Traitement chirurgical de l'incontinence d'effort : la Bandelette

incontinence urinaire d'effort, fuites urinaires

Dans le cas ou la rééducation périnéale n'est pas suffisante pour traiter l'incontinence urinaire d'effort, une intervention chirurgicale peut être envisagée, notamment la pose de bandelette en tissu synthétique en dessous de l'urètre pour le soutenir. Cette intervention se fait généralement sous anesthésie locale par voie vaginale

La Bandelette dite TVT® (Tension-free Vaginal Tape") a été pratiquée pour la première fois par le gynécologue suédois Uls Ulmstein. L'objectif de l'intervention est de palier les faiblesses des muscles du périnée par une bandelette. L'incontinence d'effort étant due à une fragilisation de la zone de soutien de l'urètre, la bandelette est placée pour jouer ce rôle à la place des soutiens naturels qui sont déficients.

Comment se déroule l'intervention ?

L’intervention peut être réalisée sous anesthésie locale associée à une sédation légère (i.e. un apaisement au moyen d'un sédatif), ou sous anesthésie loco-régionale (rachianesthésie ou péridurale). Elle peut également être pratiquée sous anesthésie dans le cas ou le chirurgien décide de procéder en même temps à une intervention plus conséquente, par exemple le traitement d'un prolapsus.

La pose de bandelettes peut se réaliser de deux façons :

LA VOIE RÉTROPUBIENNE - T.V.T. (TENSION FREE VAGINAL TAPE)

Bantelette tvt

Seule trois petites incisions sont nécessaires pour cette intervention : une au niveau de la face antérieure du vagin et deux petites incisions au ras du pubis, sur le ventre. La bandelette d'environ 30 cm de long est positionnée sous l’urètre à l'aide de deux aiguilles. Le chirurgien la fait passer sous l'urêtre puis derrière le pubis, enfin elle est sectionnée au ras de la peau. Les incisions sont ensuite suturées. 

Pendant l’intervention, la vessie est remplie avec du sérum physiologique. A un moment, le chirurgien demande à la patiente de contacter ses muscles du bassin (en toussant ou en poussant comme lors d'un accouchement) afin que la bandelette soit sous tension, permettant des lors de la régler de manière optimale. La bandelette se fixe naturellement aux tissus traversés, ainsi aucune forme de suture n'est nécessaire.

Une vérification de la vessie est enfin pratiquée à l'aide d'un cystocope afin de vérifier qu'il n'y ait pas de plaie vésicale suite à l'intervention.

L'intervention dure environ 30 minutes et la patiente peut sortir de l'hôpital généralement 24h après.

LA VOIE OBTURATRICE T.V.T. OBTURATEUR OU T.O.T.

bandelette tot

Une petite incision est réalisée au niveau de la face antérieure du vagin et deux autres incisions réalisées de part et d’autre des grandes lèvres au niveau de la partie haute de la cuisse. La bandelette est positionnée sous l'urètre à l'aide d'aiguilles, et ressort au niveau des incisions à la face interne des grandes lèvres. Elle est alors sectionnée au ras de la peau, puis les incisions sont suturées.

Comme l'intervention par voie retropubienne, une cystocopie est pratiquée afin de vérifier que la bandelette n'est pas dans la vessie ou que cette dernière n'est pas endommagée par le passage de la bandelette.