Close

Diététique et incontinence

Posté le 29/11/2017 par Barbara | Infirmière conseil

Diététique et incontinence

La diététique est un moyen qui nous permet d’agir sur notre santé grâce à l’alimentation. Il est tout à fait possible d’adapter son régime alimentaire pour faire face à un trouble précis tel que l’incontinence.

Les incontinents face à ce qu’ils mangent et boivent

On parle d’incontinence lorsqu’une personne a du mal à contrôler son évacuation des selles et de l’urine. L’alimentation a une influence directe sur son problème puisqu’il s’agit en quelque sorte des « restes » de ce qu’il a consommé au préalable. En France, le Plan National Nutrition Santé (PNNS) recommande à la population de manger quotidiennement 3 produits laitiers et 5 fruits et légumes. En semaine, il est conseillé de manger deux fois du poisson, de limiter la graisse… Cela concerne évidemment une personne en bonne santé. Suivre ces conseils à l’aveugle pourrait compliquer la vie aux personnes souffrant d’incontinence. Déjà, chaque fruit a ses propres vertus. Ce n’est pas la même chose si vous mangez une banane ou une orange. Les agrumes sont susceptibles d’irriter la vessie et donc de favoriser vos troubles urinaires. Les recommandations du PNNS ne sont pas à remettre en cause, mais il s’agit tout simplement de choisir avec soin ce que l’on va consommer.

Régime diététique pour l’incontinence fécale

Les statistiques évoquent que plus de 3 millions de Français souffriraient d’incontinence anale. Cette incapacité à retenir ses selles est généralement due à la lésion des muscles ou d’un nerf contrôlant l’anus ou le rectum. Nous savons tous que les fibres contenues dans les fruits et légumes sont bons pour la santé. Le problème, c’est qu’elles augmentent le volume des selles en activant le transit intestinal. Comme la tolérance à un fruit ou à un légume varie d’une personne à l’autre, il est toujours recommandé de faire des tests, histoire de savoir. Mangez en une seule variété de fruits ou légumes par jour et voyez par vous-même. Vous aurez ainsi une liste de ce que vous pouvez supporter. Du côté des fruits, la pomme et la banane sont souvent préconisées car elles sont riches en pectine. Il serait par contre prudent d’éviter les produits ayant un effet « laxatif » : poireaux, choux, grenades, avocats… La prudence est également de mise pour les produits laitiers. L’incontinence elle-même peut être liée à une incapacité à digérer le lactose.

Réduire les fuites urinaires par la diététique

Dans le cas d’une incontinence urinaire, le changement des habitudes nutritionnelles consiste avant tout à éviter les aliments susceptibles d’irriter la vessie. Autant que possible, évitez les agrumes (citron, tangerine, orange…), les plats épicés, les tomates ou encore le chocolat. Les produits diurétiques comme l’alcool, le café, les boissons gazeuses et le thé sont aussi à bannir. Le thé vert fait toutefois office d’exception. Une étude japonaise a prouvé que les consommatrices de thé vert étaient moins sujettes à l’incontinence urinaire. La constipation augmente aussi les risques de fuite à cause du fait de devoir pousser plus fort qui expose votre vessie à une pression supplémentaire. Privilégiez donc les fruits et légumes contenant un maximum de fibres pour améliorer le transit intestinal.