Close

Rémi

Rémi a 32 ans. Il habite en Haute-Savoie, entouré de majestueuses montagnes, où il mène une brillante carrière. Aventurier, mais aussi amoureux et père, Rémi sait croquer dans la vie. 

Rémi est aussi incontinent, depuis la naissance. 

Voici son histoire, ses secrets, un aperçu de son quotidien. Car, même s’il ne se laisse pas abattre par sa condition, Rémi sait que vivre dans le secret, ce n’est pas facile. 

Son espoir? 

Donner le goût à plus de gens dans sa situation de ne pas vivre leur incontinence dans la honte ou dans la crainte. C’est aussi d’entamer une discussion franche autour de l’incontinence. De s’assumer pour qui on est, comme on est, sans compromis. 

Rémi, tu as tout notre respect!

L’histoire de Rémi

L’histoire de Rémi.

La genèse.

Rémi a vu le jour en 1985. Petit bonhomme tonique et vaillant, son enfance a été comme celle de tous les petits garçons qu’on connait, à l’exception d’une chose : Rémi est né avec une malformation de la vessie et des nerfs qui la contrôlent.

Alors que ses camarades de classe apprenaient la propreté à 3-4 ans, Rémi, lui, n’a pas eu ce luxe. En effet, en raison de sa malformation, il est resté incontinent, et l’est encore.

Rémi a donc appris à vivre avec un grand secret.

Premières confrontations

En grandissant, son secret était évidemment de plus en plus lourd à porter — et difficile à cacher. Heureusement pour Rémi, bien qu’il ait le souvenir de quelques commentaires mal placés à l’école, il considère qu’il a toujours été entouré de gens très compréhensifs. Ayant été scolarisé au même endroit depuis sa tendre enfance, sa « condition » était devenue banale et ne suscitait donc plus la moquerie. Très sportif, il n’a jamais souhaité être dispensé de sport et se déshabillait dans les vestiaires, aux côtés de ses camarades.

Et puis, l’amour.

On pourrait croire que l’incontinence est un frein, et même empêcher de chercher l’amour. Rémi, lui, nous prouve que ce n’est pas le cas. Oui, par moments, il a souffert de ne pas s’assumer, d’avoir honte de porter des couches alors qu’il courtisait une fille. Il ne se dévoilait pas à la première rencontre, préférant plutôt attendre qu’une vraie confiance s’installe. Aujourd’hui, notre Roméo a trouvé sa Juliette, avec qui il partage son quotidien et maintenant même, la parentalité. Entre eux, il n’existe aucun tabou, aucun secret… Une relation comme on l’espère tout un chacun — incontinent ou pas!

Et l’aventure!

Fondateur d’une société vouée au secours en montagne, Rémi a choisi son métier par passion. Passionné depuis toujours par le secours, il a choisi de réaliser son rêve de gosses, sans se préoccuper du fait que sa condition pourrait rendre le tout plus complexe. Rémi a donc commencé par bosser pour différentes structures et, il y a quelques années, il a fait le grand saut pour créer sa propre petite structure. Aujourd’hui, son équipe compte une trentaine d’intervenants, qu’il gère de façon collaborative et accompagne sur le terrain… Le tout avec le sourire!

L’histoire de Rémi - Remi avec une protection absorbante

Vivre avec l’incontinence au quotidien

Concrètement, c’est quoi vivre une incontinence lourde?

C’est ne pas contrôler sa miction du tout…

Oui. La vessie de Rémi peut se vider entièrement à n’importe quel moment, sans qu’il puisse la contrôler. Et de plus, Rémi a également des fuites urinaires à l’effort. Par moments, il urine sans s’en apercevoir… Réalisant que sa protection est souillée, seulement lorsqu’il se change. La plupart du temps, il sent l’écoulement, mais malgré cela, il s’en rend parfois compte trop tard, alors que sa protection a déjà fui. Et la nuit, il n’a aucune sensation… Et donc souvent des surprises désagréables au réveil, car son change a saturé pendant le sommeil.

Et pas toujours les sphincters anaux.

En cas de grande fatigue ou si son état de santé est fragilisé par un vilain virus, Rémi peut aussi avoir de la difficulté à contrôler son sphincter anal. Dans tous les cas, il n’est pas en mesure de se retenir plusieurs heures lorsque le besoin se présente, il se munit donc d’une protection adaptée pour pallier à cette éventualité.

C’est porter des protections absorbantes en tout temps.

Pas de répit! Vu la nature intempestive des mictions, Rémi n’a pas le choix que de porter des protections absorbantes le jour comme la nuit. Le jour, il parvient à porter un change complet avec attaches, qu’il troque pour une couche neuve, chaque deux à trois heures. La nuit, il se pare également d’une alèse pour protéger la literie, car les fuites ne sont pas rares. 

Se sentir bien et beau : un élément important!

Pour beaucoup, le choix des sous-vêtements est important, puisqu’il nous permet de se sentir bien, et beau toute la journée. Pour Rémi, le change complet constitue son sous-vêtement et doit donc être choisi avec soin. Pour se sentir bien dans sa peau toute la journée, sa protection absorbante doit donc être bien ajustée, posée correctement et lui procurer à la fois confort et sécurité. 

La protection de prédilection de Rémi?

Depuis un an, c’est la Tena Active Slip — Ultima ou Maxi. Pour gérer son incontinence au quotidien, Rémi a adopté le change complet le plus absorbant de la gamme. Préférant la sécurité et l’aspect pratique à la discrétion, Rémi a adopté ce change après en avoir essayé une panoplie. Confortable, réellement étanche et pas trop échancrée, c’est le meilleur choix pour son type d’incontinence et sa réalité quotidienne. Contrairement à ce que beaucoup pensent, pour Rémi, le change complet est infiniment plus pratique pour une personne active qu’une culotte absorbante — en plus d’avoir une capacité d’absorption fort supérieure. Et, grâce aux adhésifs redoutables sur les côtés, il parvient même à se changer en montagne, sans avoir à se déshabiller complètement!

C’est prévoir l’imprévisible.

Évidemment, on ne peut pas tout prévoir. Mais Rémi est plutôt bien organisé! Il traîne toujours avec lui un pantalon ou un short de rechange, ainsi que des couches pour ne pas être pris au dépourvu. Ses amis les plus proches conservent même quelques protections absorbantes chez eux, au cas où! En revanche, cela lui demande pas mal de gestion et d’anticipation et c’est plus compliqué pour lui d’improviser quand les plans changent.

C’est savoir s’entourer.

Ça, c’est une des clés pour mieux vivre son incontinence. Entouré d’un cercle d’amis extraordinaire et d’une femme aimante, Rémi est complètement détendu et en confiance avec son entourage immédiat. Au courant de son incontinence et compréhensifs par rapport aux limites et aux besoins qui s’en suivent, ses amis sont donc d’un soutien inestimable au quotidien. Sa meilleure amie est même parfois plus assidue que lui, lui faisant un rappel lorsque sa protection doit être changée s’il n’y a pas pensé.

Et qu’en est-il est des groupes d’entraide?

Pour Rémi, ça n’a pas été la solution. Pourtant, ce n’est pas pour faute d’avoir essayé! Mais, malheureusement, Rémi s’est vite aperçu que les forums d’entraide sur Internet étaient fréquentés par des fétichistes et que les conversations devenaient rapidement tordues. C’était si dur de réaliser que certaines personnes souhaitent vivre l’incontinence, alors que lui n’a jamais eu le choix! Bien qu’il éprouve le désir de pouvoir échanger sur les hauts et les bas de l’incontinence avec quelqu’un vivant une situation semblable à la sienne, il réserve donc ses confidences à son groupe d’amis.

L’histoire de Rémi - Rémi qui s'habille

S’assumer : une nécessité

Un processus progressif.

Pour Rémi, s’assumer ne s’est pas fait du jour au lendemain. Ça a été un long cheminement, grandement facilité par son entourage immédiat. Récemment, Rémi a accepté de participer à une séance photo mettant en lumière son incontinence, qu’il a trouvé véritablement thérapeutique. Cette expérience lui a permis de prendre un très grand pas en avant, et l’a même motivé à nous écrire, pour partager son expérience. Aujourd’hui, nous sommes ravis de partager avec vous son témoignage, et les magnifiques photos qui ont contribué à le libérer, à l’aider à s’assumer. 

Son défi : apprendre à vivre sereinement, malgré le regard des autres.

Aujourd’hui, Rémi vit de mieux en mieux avec son incontinence. Malgré tout, il est toujours hanté par le fait de ressentir une honte face au port de protections absorbantes. Son rêve? Une sortie à la plage pleinement assumée, sans se sentir jugé ou moqué. Une sortie en couche, torse nu — en se sentant bien dans sa peau.

Un appel à tous!

Aujourd’hui, on vous lance un défi : celui d’afficher votre soutien, de confronter les tabous, d’oser accepter votre incontinence et de sensibiliser ceux qui vous entourent à ce grand secret que demeure l’incontinence.