Close

Comment traite-t-on l’incontinence en maison de retraite ?

Posté le 29/11/2017 par Julie | Infirmière

Comment traite-t-on l’incontinence en maison de retraite ?

Les seniors doivent bénéficier d’un traitement particulier de leurs problèmes urinaires. En institution, l’équipe contribue normalement à offrir un confort pendant cette période délicate de la vie.

Un cap difficile

Au crépuscule de sa vie, tout le monde peut se trouver dans une situation qu’il n’a pas toujours souhaitée. Avec la solitude, la maladie, la perte de repères, l’incapacité à mouvoir, il est difficile de bien se sentir dans sa peau. La continence est une question importante à cet âge car c’est un détail intime lié à la dignité de l’être humain. Perdre la maitrise sur sa miction revient à perdre son identité d’adulte et à se laisser infantiliser. La santé mentale de l’individu peut alors décliner lorsqu’il se retrouve sans aide dans cette situation de dépendance. En maison de retraite, l’accompagnement inclut la prise en charge des problèmes urinaires par des mesures hygiéniques et médicamenteuses.

Un objectif commun

Le personnel qui travaille en maison de retraite est habituellement multidisciplinaire. Il comporte des soignants et des professionnels de la santé. Leur but reste unique : celui de fournir un confort aux seniors en maintenant la dignité et en encourageant l’autonomie. Que ce soit à travers les activités de groupe ou les loisirs individuels, les thérapies ou les soins de routine, l’équipe se charge d’offrir aux seniors un milieu où ils se sentent bien, écoutés, utiles et importants. Les personnes incapables de maitriser leurs fonctions sphinctériennes n’échappent pas à ce droit aux soins.

Des mesures pour gérer l’incontinence

Dans ce but de confort et d’aisance, la personne âgée possède ses propres quartiers, peut utiliser les meubles qui lui sont chers. En veillant à ne pas casser ses habitudes, on la rassure. C’est un élément important pour ceux qui ont des problèmes d’incontinence aggravée l’anxiété. Grâce aux animations en groupes, la thérapie par la musique, les sessions de cuisine, la personne vaque à des occupations d’évasion pendant un temps et construit des relations avec son entourage. C’est un moyen de lui faire garder son autonomie et gagner en confiance. Partages, paroles, communication, tout ceci est bénéfique pour les seniors.

Des mesures spécifiques pour les incontinents

L’équipe soignante en maison de retraite s’attribue également le rôle de vérifier la prise correcte des médicaments de chaque pensionnaire. Elle peut se charger de tenir à jour les rapports médicaux des patients qui ont besoin d’un suivi plus poussé. Elle tient les médecins en charge informés de l’évolution de l’état des personnes malades, et orientent en cas de besoin d’une hospitalisation. Chaque pensionnaire qui doit recevoir des soins particuliers (comme les injections ou une surveillance) bénéficie de la présence d’un soignant qui les administre selon la prescription du médecin traitant. Accompagnement au petit coin, changements des protections intimes, remplacement des poches d’urine, toilettes et bain, tous ces actes sont pourvus à temps et contribuent à maintenir la personne propre. Quand l’intervention d’un psychologue est nécessaire, la maison de retraite collabore avec un spécialiste des problèmes de la personne âgée. Les entretiens permettent alors une réelle expression et soulagent le poids psychique que représente l’incontinence.