Close

Maladie de Crohn

Quels sont les symptômes ?

Cette maladie chronique touche une personne sur mille en France. Les symptômes sont nombreux et invalidants.
La maladie Crohn touche la tranche des 15-30 ans.

La maladie de Crohn est une maladie digestive chronique. Elle s’attaque à la zone intestinale, principalement au colon, à l’iléon (partie terminale de l’intestin grêle) et à la zone anale. Si elle peut se déclarer à tout âge, elle touche régulièrement la tranche des jeunes de 15 à 30 ans.

La maladie alterne les phases de crises et les phases de rémission. Les traitements visent à contrôler les crises et prévenir les récidives. Ils apportent plus de confort au malade sans toutefois à ce jour éliminer la maladie.

On connaît souvent les manifestations gastro-intestinales de la maladie de Crohn, mais les symptômes avant-coureurs qui touchent d’autres parties du corps restent moins connus.

Les symptômes précurseurs de la maladie

Avant de se porter sur la partie gastro-intestinale, la maladie de Crohn s’annonce souvent par des symptômes oculaires et buccaux.

Les troubles oculaires

Inflammations, gonflements, douleurs oculaires, perte de vision temporaire sont autant de signes précurseurs de la maladie de Crohn. Ces affections peuvent engendrer une épisclérite, qui touche le blanc de l’œil ou une uvéite, qui atteint l’intérieur de l’œil. Si vous observez ces symptômes, consultez au plus vite un médecin, car ces lésions peuvent être irréversibles.

Les lésions buccales

La maladie peut aussi affecter la bouche : tuméfaction des gencives et des muqueuses, aphtes et plaques blanchâtres à l’intérieur de la bouche.

Bien sûr, ces symptômes ne sont pas exclusivement liés à la maladie de Crohn. Donc sans en tirer de conclusion trop hâtive, il faut les prendre au sérieux et demander l’avis d’un médecin.
En cas de doutes, demandez l'avis à votre médecin.

Les symptômes de la maladie installée

Si les troubles oculaires et les lésions buccales peuvent être annonciateurs de la maladie de Crohn, d’autres symptômes révèlent un stade plus avancé de la maladie.

Les douleurs abdominales

 Elles surviennent surtout après les repas. L’inflammation du tube digestif produit à terme, un tissu cicatriciel qui va engendrer une sténose, un rétrécissement de l’intestin. Ce rétrécissement va ralentir le transit et provoquer de fortes douleurs abdominales.

Les diarrhées chroniques

L’inflammation du colon va provoquer un gonflement. C’est ce gonflement qui est à l’origine du phénomène appelé « colon vide » déclencheur de la diarrhée. Ces diarrhées peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois. Il est possible que ces épisodes deviennent très invalidants, provoquent des hémorragies (sang dans les selles) et une incapacité du malade à s’alimenter. Dans ce cas, l’hospitalisation devient nécessaire.

Fatigue, perte de poids et d’appétit, fièvre

La fatigue s’explique par deux facteurs, le premier est physique : l’inflammation et les douleurs générées fatiguent l’organisme. Le deuxième est d’ordre psychique : la souffrance psychologique engendrée par la maladie rejaillit sur l’état physique.

Ces périodes de crises vont avoir un retentissement sur l’appétit du malade. Se priver de manger favorise le manque d’appétit. Commence alors un cercle vicieux qui entraîne d’importantes pertes de poids, un état d’extrême faiblesse physique qui occasionne de fortes poussées de fièvre.

Les lésions cutanées

40 % des malades souffrent de ces lésions. Elles se localisent principalement dans la zone ano-génitale et prennent la forme de craquelures et d’abcès. Il est primordial de traiter ces lésions afin d’éviter l’infection et certaines complications comme les fistules. Il existe également un risque de contamination du sang qui peut dégénérer en septicémie.

Maladie de Crohn et tabac : le cocktail de tous les dangers

Le tabagisme multiplie par 2 le risque de contracter la maladie et aggrave grandement son évolution : phases de crise plus rapprochées et récidives plus rapides.

L’arrêt total du tabac est sans doute une des premières mesures à prendre si vous souffrez de cette maladie.

Quel espoir pour les malades ?

Si la maladie de Crohn ne se guérit pas aujourd’hui, les traitements permettent de stabiliser la maladie et d’offrir aux patients des périodes de rémission. Toutefois une lueur d’espoir s’est allumée en 2017 lorsqu’une équipe de chercheurs Américains, Britanniques et Belges ont identifié le gène à l’origine des maladies inflammatoires chroniques des intestins. À suivre.
Espoirs à venir de la recherche dans la maladie de Crohn

 À lire également :