Close

Incontinence après prostatectomie

Posté le 29/11/2017 par Barbara | Infirmière conseil

Incontinence après prostatectomie

Une incontinence urinaire peut découler des suites d’une prostatectomie. C’est un problème courant chez les hommes de la soixantaine qui ont eu un adénome. Les solutions d’appoint et pour un plus long terme sont à la disposition des patients.

Les raisons derrière une prostatectomie

La prostate, glande exclusivement masculine, se tient autour de l’urètre vésical. Cela signifie que toute atteinte de la prostate a des répercussions sur l’écoulement de l’urine depuis la vessie. Normalement, la glande a la forme d’une noix et pèse tout au plus 20 grammes. Elle est utile pour alimenter les spermatozoïdes par la sécrétion d’une partie du liquide séminal. Alors pourquoi l’enlever ? La prostate peut augmenter de volume avec l’âge. Bien que cela ne soit pas toujours gênant, les symptômes témoignant de son hypertrophie vont être de plus en plus dérangeants : diminution du jet urinaire, incontinence par regorgement, sensation de pesanteur pelvienne, symptômes digestifs à cause de la compression des organes du voisinage. Lorsque le passage de l’urine est complètement bloqué par les cellules de la prostate, il faut impérativement enlever cet excès pour créer un chemin. En cas de cancer, la prostatectomie sera même totale.

Comment se passe une prostatectomie ?

Comme pour tout acte chirurgical, la prostatectomie est précédée d’examens biologiques et d’imagerie. L’anesthésiste examine aussi le malade pour être sûr de l’absence de contre-indications. L’opération peut être effectuée par une incision sur l’abdomen ou par cœlioscopie. Des appareils robotisés sont même à mesure de procéder à l’ablation d’une partie de la prostate sous la direction d’un opérateur. Les techniques sont nombreuses : résection transurétrale ou TURP, chirurgie au laser, aux ultra-sons, aux micro-ondes… Le chirurgien envoie une curette nettoyer le canal urétral et racler l’excédent de glande prostatique. S’il s’agit de prostatectomie totale, il le fera par chirurgie ouverte par l’abdomen. Les suites opératoires sont caractérisées par une douleur et quelques petits saignements. Comme l’opérateur peut toucher aux muscles du sphincter urétral durant l’acte, cela peut provoquer une incontinence urinaire. Ce symptôme peut perdurer au-delà de l’hospitalisation, aggravée par une faiblesse des muscles du plancher pelvien.

Comment guérir l’incontinence après une prostatectomie ?

Après la chirurgie, des visites de suivi seront programmées afin d’évaluer l’efficacité du traitement sur le long terme. Le chirurgien se renseignera sur d’éventuels saignements ou fuites urinaires. D’une part, la chirurgie a pu diminuer le capital musculaire de l’urètre, et cela est irrémédiable. Par contre, il est possible de tonifier ce qu’il reste de fibres musculaires en pratiquant des exercices périnéaux. Ces successions de contractions et de relâchement sont conseillées par un kinésithérapeute spécialisé en urologie. Il s’agit de faire comme si on arrêtait la miction volontairement en contractant les muscles sous la vessie. Il faut également éviter certaines postures qui déclenchent une incontinence d’effort. D’autres techniques comme l’électrostimulation ou la magnétothérapie peuvent aussi être envisagées lorsque le patient ne peut pas effectuer d’effort. La plupart des cas d’incontinence suite à une prostatectomie sont résolues par la pratique rigoureuse d’une rééducation périnéale. En cas d’échec, on peut envisager la pose d’une bandelette sous-urétrale.