Close

Spécificités de l’incontinence chez les hommes

Posté le 29/11/2017 par Julie | Infirmière

Spécificités de l’incontinence chez les hommes

La fréquence de l’incontinence est moindre chez l’homme comparée à celle du sexe opposé. La différence anatomique explique cette différence. Mais l’incontinence chez les hommes est aussi définie par des caractéristiques qui leur sont particulières.

L’incontinence par regorgement : une spécialité chez les hommes

Les hommes ne subissent pas autant que les femmes des problèmes de fuites urinaires. En fait, ils sont épargnés de la grossesse et des troubles hormonaux caractéristiques à la ménopause. Quoi qu’il en soit, l’âge qui décline apporte son lot de maladies pouvant déclencher des fuites urinaires involontaires. Chez l’homme, l’urètre est plus long, donc le système de contenance est plus robuste. Le type d’incontinence le plus fréquent chez le sexe masculin est une incontinence par regorgement suite à une augmentation de volume de la glande prostatique. En effet, cette glande placée autour du sphincter urétral resserre le passage de l’urine et provoque une miction non complète. Le trop plein d’urine se déverse par petites gouttes sans qu’on ne le remarque. Des signes urinaires comme une pollakiurie ou une dysurie accompagnent aussi souvent ce problème.

L’incontinence d’effort chez les hommes

Bien que le muscle du sphincter urétral soit très puissant chez l’homme, il arrive qu’il ne résiste pas à la pression fournie par le contenu de la vessie. Il suffit alors d’une toux ou d’un éternuement pour le faire céder. Tout ce qui fait pression sur l’abdomen peut dans ce cas déclencher une fuite : la marche, le passage de la position assise à la position debout, le rire. Ce type d’incontinence est causé généralement par une fatigue des muscles du périnée, fait rare chez les hommes. Toutefois, une chirurgie urinaire peut priver cette zone d’une partie de ses nerfs. L’opération s’ensuit alors d’une perte de la sensibilité de la musculature pelvienne et une perte de tonicité des sphincters.

L’incontinence par impériosité

Ce type d’incontinence survient chez des hommes souffrant déjà d’un problème vésical. En fait, ce symptôme témoigne de l’irritabilité de la vessie. On ressent une irrépressible envie d’uriner alors que la vessie n’est pas forcément remplie. Ce problème se voit au quotidien quand une personne entend par exemple l’eau du lavabo couler et a soudainement envie d’uriner. L’urgenturie, comme on l’appelle, provient soit des infections des voies urinaires ou de la prostate, soit de polypes sur la paroi vésicale, soit de maladies nerveuses comme la sclérose en plaques. La présence d’un cancer de la vessie est aussi responsable de l’apparition de ce type de symptômes.

Les autres types d’incontinence chez les hommes

Chez les hommes âgés, en particulier, les fuites urinaires peuvent survenir sans qu’il n’y ait aucun problème vésical. C’est ce qui se produit en cas de maladie d’Alzheimer ou même de situations de stress. Lorsque les symptômes d’incontinence d’effort et l’urgenturie se produisent en même temps, il s’agit d’une incontinence mixte et cela survient chez 20% des seniors. Pouvoir en parler avec le personnel soignant permet de réduire la survenue des symptômes, et par conséquent, de l’embarras qu’ils provoquent. Une fois l’exploration faite, le traitement sera médicamenteux ou chirurgical en fonction de la cause retrouvée.