Close

Incontinence anale après accouchement

Posté le 29/11/2017 par Barbara | Infirmière conseil

Incontinence anale après accouchement

L’accouchement peut être un événement traumatisant surtout si les suites sont associées à des symptômes comme l’incontinence anale. La pression sur les muscles du périnée est la cause principale des dommages sphinctériens chez les femmes d’âge mûr.

L’incontinence anale après accouchement, un symptôme courant

A la suite d’un premier accouchement, l’incontinence survient chez 13% des femmes. Il est reconnu que le premier accouchement est déterminant pour le sort du périnée. En effet, les muscles sont très distendus et ont du mal à retrouver leur état initial. Ce symptôme tend à se réduire avec le temps mais c’est dans les suites de couches immédiates qu’il est le plus remarquable. La survenue d’une incontinence urinaire et fécale est aussi souvent liée à l’utilisation d’instruments obstétricaux comme un forceps ou une ventouse. En moyenne, 10.000 parturientes expérimentent ce problème chaque année en France. Lorsque l’accouchement n’est pas compliqué et qu’il n’y a pas déchirure du périnée lors de l’expulsion du fœtus par voie basse, le risque d’incontinence est remarquablement réduit.

L’impact de l’accouchement sur le périnée

Au moment de l’accouchement, le périnée est extrêmement sollicité. Le périnée est un groupe musculaire qui soutient les organes du pelvis. Sa partie visible se situe entre le vagin et l’anus. Lors de l’expulsion du fœtus, cette zone musculaire est très distendue. Si l’expulsion est trop rapide, le périnée se déchire. Lorsque la descente de la tête de l’enfant prend trop de temps faute d’une poussée suffisante de la mère ou à cause d’un problème quelconque, le sphincter peut être trop distendu pour pouvoir reprendre sa forme antérieure. Lorsque l’accouchement difficile se reproduit de nombreuses fois, les lésions du périnée ne sont plus réversibles. De ce fait, une incontinence urinaire et/ou fécale apparait. La personne urine dès qu’elle rit, tousse ou éternue.

Les phénomènes associés à l’incontinence anale après accouchement

Le relâchement des tissus s’accompagne parfois d’une descente des organes. En fait, le périnée agit comme un support des organes pelviens : le rectum, la vessie, l’utérus… Les sphincters des orifices pelviens sont intriqués dans les muscles du périnée profond. La naissance d’un gros bébé dépassant 9 kg de poids avec un périmètre crânien de plus de 35 cm augmente la pression sur la zone fragilisée. Il n’est donc pas question du nombre d’accouchements ni de l’âge mais plutôt de la durée de l’expulsion et le volume du fœtus.

Les solutions pour l’après accouchement

Pour remédier aux séquelles d’un accouchement difficile, des thérapies sont envisageables en fonction de la sévérité de l’atteinte. Le suivi gynécologique durant les mois qui suivent l’accouchement est très important. Les femmes qui n’ont pas de problème de périnée, ni déchirure, ni épisiotomie n’ont pas besoin de rééducation spéciale car les exercices de contraction sur le périnée antérieur et postérieur sont suffisants. Les femmes qui ont des lésions périnéales et de l’incontinence doivent suivre des séances de rééducation 8 semaines après l’accouchement. Celles dont le périnée a subi une grande déchirure ou qui ont une incontinence urinaire ou anale doivent passer des examens spécifiques et suivre un plan de rééducation sur un an auprès d’un kinésithérapeute.