Close

Fuite urinaire après accouchement

Comprendre, pour agir!

Véritable miracle de la nature, l’accouchement n’en reste pas moins une expérience violente pour le corps de la mère qui peut en conserver des séquelles, surtout si la rééducation du périnée n’a pas été correctement effectuée.

Périnée et grossesse

Le périnée est un muscle du pelvis qui s’étend, chez la femme, du pubis au coccyx et dont la mission première est de soutenir les organes génitaux et les organes profonds (la vessie, l’utérus, le rectum…). Comme tous les muscles, le périnée peut perdre en tonus et se fatiguer.

Durant la grossesse, sous l’effet des hormones, les abdominaux de la future maman s’écartent pour faire de la place au bébé. Ainsi étirés, les abdominaux ne protègent plus le plancher pelvien et c’est le périnée qui va supporter le poids du bébé jusqu’à la naissance. L’accouchement met également à mal le périnée en l’allongeant au maximum.
Le périnée est peut être mis à rude épreuve lors de l'accouchement

Les symptômes d’un périnée relâché

Lorsque le périnée de la jeune maman a du mal à retrouver son tonus originel, plusieurs troubles peuvent apparaître tels que :

  • des fuites urinaires

  • une incontinence anale

  • ou une descente d’organes

Le degré d’importance des fuites urinaires varie. Certaines femmes souffrent d’une faiblesse urinaire à l’effort (lors d’un éternuement par exemple), d’autres sont sensibles aux mouvements brusques (lors d’une course à pied). Certains cas plus graves peuvent entraîner des fuites urinaires en position allongée.

Les fuites urinaires peuvent survenir rapidement après l’accouchement ou des années plus tard et ce sont elles qui permettent de diagnostiquer un relâchement du périnée.

Des protections existent pour faciliter le quotidien des femmes qui en sont atteintes.

L’importance d’une rééducation de qualité

Dans les mois qui suivent l’accouchement, il est fortement recommandé de rééduquer son périnée, même si l’accouchement a eu lieu par césarienne.
Na faites pas l'impasse sur la rééducation périnéale

Quand entamer la rééducation ?

La rééducation périnéale ne doit pas être effectuée trop tôt. C’est le gynécologue qui donne son feu vert, généralement au bout de 6 à 8 semaines, une fois les tissus en partie cicatrisés. Évidemment, il vaut mieux procéder à la rééducation dans les mois qui suivent l’accouchement, mais elle reste efficace même au bout de plusieurs années. Il n’est jamais trop tard !

En attendant de débuter la rééducation, plusieurs précautions sont à prendre afin de préserver au maximum son périnée :

  • ne pas porter de charges lourdes (attention, un pack de 6 bouteilles d’eau, c’est déjà lourd)

  • ne pas faire de mouvements brusques et saccadés (on attend un peu avant de reprendre le sport)

  • pratiquer régulièrement l’exercice de la « fausse inspiration thoracique » détaillé par Bernadette de Gasquet dans son livre consacré au périnée

Comment rééduque-t-on son périnée ?

Plusieurs options s’offrent aux femmes qui souhaitent rééduquer leur périnée :

  • la rééducation manuelle : certaines zones du périnée sont stimulées manuellement afin de permettre à la femme de contracter les muscles périnéaux de façon efficace.
  • la rééducation par électrostimulation : le périnée est stimulé automatiquement par une sonde vaginale qui envoie de petites décharges électriques, parfaitement indolores.

Dans les deux cas, la rééducation peut être effectuée :

  • par un thérapeute, kinésithérapeute ou une sage-femme, sur prescription médicale. 10 séances remboursées dans le cadre d’une rééducation classique.
  • par la patiente elle-même, en auto-traitement, à domicile. Dans ce cas, le médecin pourra prescrire l’appareil d’électrostimulation périnéale qui est partiellement ou totalement remboursé par la sécurité sociale.

Osez parler de la rééducation périnéale à votre médecin

En savoir plus sur le remboursement par la sécurité sociale.