Close

L’épisiotomie, qu’est-ce que c’est ?

Posté le 04/06/2018 par Julie | Infirmière

Episiotomie…

Un mot que chaque femme en âge d’accoucher a déjà entendu et prononcé. Acte chirurgical courant, 44 % des jeunes mamans en ont fait l’expérience.
L'épisiotomie pendant un accouchement, est-ce une obligation?

44 % des femmes primipares, auxquelles s’ajoutent 14 % des femmes qui accouchent d’un second ou troisième enfant… Oui, on peut dire que l’épisiotomie est un acte courant, voire banal. Il n’empêche que certaines futures mamans appréhendent cet acte : Est-ce douloureux ? Où pratique-t-on l’incision ? Est-ce obligatoire ? Les fonctions urinaires et sexuelles vont-elles s’en trouver affectées ? Autant de questions légitimes auxquelles nous allons tenter de répondre simplement.

À quoi sert l’épisiotomie ? 

Lorsque vous accouchez, le bébé quitte la cavité utérine et se fraye un passage jusqu’à la lumière du jour en empruntant le conduit vaginal. Si la membrane vaginale est très élastique et s’adapte parfaitement au volume de la tête du bébé, un passage est plus délicat, celui du sphincter vaginal donc du périnée.

Qu’est-ce que le sphincter vaginal ?

Afin que les différents organes pelviens (vessie/urètre, rectum/anus et utérus/vagin) puissent ne pas rester béants, un ensemble musculaire, le périnée, a pour fonction de se contracter et de fermer ces trois orifices. Lorsque le bébé s’apprête à sortir, c’est donc le sphincter vaginal qui doit s’ouvrir et le périnée se distendre.

D’une femme à l’autre, l’élasticité et le pouvoir de dilatation ne sont pas identiques ; sous l’effet de l’accouchement, certaines déchirures peuvent se produire, allant même jusqu’à blesser la zone anale. C’est la raison pour laquelle l’obstétricien préfère souvent anticiper

une blessure et inciser proprement le périnée. C’est l’épisiotomie.

Comment se pratique l’épisiotomie ?

Il s’agit le plus souvent d’une incision de 2 à 3 cm, quelquefois plus, que vont pratiquer l’obstétricien ou la sage-femme. Il existe deux types d’épisiotomies : la médiane et la médio-latérale.
Les différentes épisiotomies
Cette dernière est la plus pratiquée, car elle permet d’éviter l’extension vers la zone anale. Après l’accouchement, les tissus musculaires puis cutanés sont recousus, le plus souvent avec du fil résorbable.

Est-ce douloureux ?

C’est évidemment variable d’une femme à l’autre. Mais de l’avis de celles qui ont vécu l’expérience, la douleur provient beaucoup plus de l’accouchement lui-même et de la distension des tissus, que de l’incision. À noter que 70 % des épisiotomies sont pratiquées sur des patientes déjà sous péridurale. En revanche, des gênes ou de légères douleurs peuvent apparaître pendant la phase de cicatrisation, lorsque vous vous asseyez, urinez ou allez à la selle.
L'épisiotomie, ça fait mal?

Quand a-t-on recours à l’épisiotomie ? Est-elle obligatoire ?

Le médecin accoucheur a recours à cette intervention dans les cas suivants : 

– le bébé est plus gros que la normale ou se présente par le siège

– le bébé risque de souffrir, car l’expulsion est trop longue

– le périnée est trop court

L’épisiotomie, si elle est très pratiquée, n’est pourtant pas obligatoire. Les pays d’Amérique latine y ont presque systématiquement recours, quand les pays scandinaves ne l’utilisent que très rarement. Même le corps médical semble partagé à son sujet !

Après l’avoir largement utilisée dans les années 80, certains médecins avancent aujourd’hui que les risques sont identiques que l’on pratique ou non l’épisiotomie.

Sachez enfin que vous êtes en droit de vous opposer à une épisiotomie. Pensez à le signaler avant l’accouchement. Au cas où au moment venu, le médecin accoucheur ne penserait pas à vous demander l’autorisation de la pratiquer.

Conséquences et complications possibles

Si dans la majorité des cas, « l’après » épisiotomie se passe sans soucis, il arrive quelquefois que cet acte chirurgical engendre des inconforts et des douleurs : 

Abcès, infection, hématome

La cicatrisation complète peut prendre jusqu’à deux mois… Dans ce laps de temps, assurez-vous qu’aucune infection ne s’installe. Consultez votre médecin au moindre doute.

Incontinence urinaire ou fécale

L’incontinence résulte du relâchement du périnée. Lors de l’épisiotomie, les muscles du périnée ont été lésés. Il faudra pour leur redonner souplesse et tonicité, pratiquer une rééducation périnéale.
Épisiotomie, quelles complication?

Inconfort sexuel

La cicatrice peut rester sensible longtemps après l’opération, rendant les rapports sexuels douloureux. Les tissus cicatriciels peuvent être massés avec certaines huiles comme l’huile d’amandes douces ou de germes de blé, afin de leur redonner l’élasticité et souplesse.

À lire également :