Close

L’énurésie en question : définition et solutions

Causes, formes et traitements de l’énurésie, ce trouble urinaire qui touche les enfants durant leur sommeil.

On parle d'énurésie nocturne à partir de 5 ans.

Comment définir l’énurésie ? 

Le mot « énurésie » définit l’émission involontaire et inconsciente d’urine qui affecte majoritairement les enfants durant leur sommeil. Cette miction incontrôlée trouve son origine dans des causes d’ordre psychologique : bouleversements dans la cellule familiale, carences affectives, affections psychologiques…

Comment diagnostiquer l’énurésie ?

L’énurésie n’est pas une maladie. C’est un trouble fréquent chez les enfants qui traduit un changement, une émotion. Son origine est psychologique. La première chose à faire pour la diagnostiquer est d’éliminer toute cause physiologique. Votre médecin va vous y aider en procédant à des analyses ou en vous orientant vers un urologue. 

N’oubliez pas qu’un enfant de deux ans qui fait pipi au lit est juste… un enfant de deux ans ! Considérant que certains enfants sont « propres » plus tôt que d’autres, on ne parle d’énurésie chez un enfant qu’à partir de 5 ans.

Différents types d’énurésie 

Passé le cap des 5 ans, si l’enfant n’a jamais été « propre », on parle d’énurésie primaire. C’est une manière pour lui de prolonger l’état infantile. 

On parle d’énurésie secondaire quand, après avoir traversé une phase de propreté d’au moins 6 mois, l’enfant se remet à faire pipi au lit. Dans ce cas, il vous faut essayer d’identifier l’élément déclencheur : un changement dans la cellule familiale, un traumatisme, une contrariété passagère… 

Enfin, passé l’âge de 15 ans, on parle d’énurésie adulte.

Cette classification et ce premier diagnostic sont capitaux. Grâce à eux, le médecin ou le thérapeute sera en mesure de proposer l’accompagnement le plus adapté à l’enfant.   

Les solutions et les traitements

Les réponses à l’énurésie sont multiples. On peut trouver de l’aide auprès d’un psychothérapeute, modifier les comportements de la famille et l’hygiène de vie ou tester un traitement médicamenteux. Sachez aussi que 15 % des cas d’énurésie passent tout seuls, en moins d’une année. Quelle que soit l’approche que vous adoptiez pour traiter l’énurésie, il est important de:

Ne jamais culpabiliser l’enfant, mais, au contraire, dédramatiser la situation. 

Soutenez et réconfortez votre enfant qui souffre d'énurésie

* Encadrer l’hygiène de vie et le comportement de votre enfant

C’est la toute première mesure à prendre. Dans bien des cas, elle sera suffisante ! Quelques principes et astuces :

  • évitez de faire boire votre enfant à partir de 17 h
  • incitez-le à se rendre aux toilettes 6 à 7 fois dans la journée
  • apprenez-lui à être à l’écoute de son corps, et de sa vessie
  • épargnez-lui toute situation où il aurait à se retenir longtemps
  • installez une veilleuse dans sa chambre pour qu’il puisse se lever sans appréhension
  • n’oubliez pas de le féliciter quand il a su se maîtriser !

Il existe aussi des alarmes sonores munies d’un capteur d’humidité (à placer dans le sous-vêtement ou au-dessus de l’alèse). Au premier signe d’humidité, l’alarme se met en marche et permet à l’enfant de se rendre aux toilettes. Pour être efficace, ce dispositif doit être utilisé sur une période de 5 à 8 semaines. 

* S’adresser à un psychothérapeute

C’est la solution à adopter si l’enfant vit très mal son énurésie et qu’elle affecte son moral.

De même, s’il s’agit d’énurésie secondaire, il est préférable d’être aidé pour identifier la cause et pouvoir y remédier.  

* Les traitements médicamenteux 

Ils s’adressent aux enfants âgés d’au moins six ans.

Les traitements médicamenteux sont indiqués dans les cas suivants :

  • le travail sur l’hygiène de vie et le comportement n’a pas suffi
  • les causes du problème sont physiologiques (immaturité de la vessie, problème hormonal…)

L’usage de l’homéopathie peut également être très bénéfique si la pathologie est cernée très précisément : comportement de l’enfant, type d’énurésie, moment de la nuit où la miction se produit.

Homéopathe ou non, consultez toujours un médecin, avant de recourir à la prise de médicament.

* Et en attendant...

En attendant que les choses rentrent dans l’ordre, il existe différentes protections contre l’incontinence des enfants. Les culottes d’apprentissage et les protège-matelas imperméables devraient vous simplifier le quotidien pendant cette période délicate.
Nous pouvons vous proposer des solutions temporaires pour passer cette période compliquée.

À lire également :

 L’alèse imperméable : hygiène et sérénité

– La housse de matelas, un indispensable

 Comprendre l’énurésie

 L’énurésie, qu’est-ce que c’est ?