Close

Causes de l’incontinence anale

L’incontinence anale constitue un lourd fardeau à porter pour celui qui en est affecté. Comprendre les causes de ce problème est donc d’une réelle pertinence.

Qu’est-ce que l’incontinence anale?

Ne pas arriver à retenir ses selles et ses gaz, voilà ce qui résume l’incontinence fécale, également appelée « incontinence anale ». 

Chez l’être humain, le tube digestif aboutit à une fermeture musculaire qui est normalement contrôlée par le système nerveux. En se relâchant au moment d’une compression des muscles abdominaux et pelviens, les sphincters de l’anus vont laisser échapper le contenu du rectum. 

Si la fréquence de ce symptôme est évaluée à 10 % de la population pour tous les âges compris, il est présent chez 50 % des personnes âgées en institution. La gente féminine est plus sujette à l’incontinence à cause des antécédents obstétricaux lors de l’accouchement. L’incontinence anale est plus courante chez les sujets d’âge mûr et est en corrélation avec la perte d’autonomie.

Il est malheureusement difficile d’établir des statistiques claires, en raison de la réticence de beaucoup de personnes à parler de ce symptôme, trop souvent considéré comme honteux.

Types d’incontinence fécale et facteurs aggravants

L’incontinence anale peut être causée ou aggravée par de nombreux facteurs. Déjà, il est important de différencier l’incontinence active et l’incontinence passive

Dans le premier cas de figure, la personne est consciente de l’acte de déféquer, mais a du mal à l’empêcher

Dans le deuxième cas, la fuite se produit sans que la personne ne la sente venir. L’incontinence anale peut aussi être couplée à une incontinence urinaire. Entre autres, une altération de l’un des sphincters anaux cause une difficulté à se retenir. L’âge est un facteur déterminant l’augmentation de fréquence de l’incontinence aggravée elle-même par l’invalidité et la démence. L’anxiété et les troubles de l’humeur peuvent la déclencher. Le cercle vicieux s’installera rapidement, car l’incontinence entretiendra l’anxiété.

Les principales causes de l’incontinence anale

Voici les principales causes de l’incontinence fécale :

  • Lorsque les selles manquent de consistance, il y a souvent à la base une prise trop prolongée de médicaments laxatifs, une maladie cœliaque ou une entérite.
  • Lorsque la compliance rectale faiblit, cela peut créer des envies pressantes. Le rectum est comme un réservoir, il a alors une fausse idée de ce qu’il contient. Cela peut être le signe de collagénoses (maladie du tissu conjonctif présent dans l’appareil digestif entre autres) ou à des lésions tumorales.
  • Une diminution de la sensibilité du rectum est observée au cours des maladies générales comme le diabète, des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, ou des atteintes vasculaires cérébrales. La prise de médicaments psychotropes peut aussi être une cause de l’incontinence fécale.
  • Enfin, les atteintes d’origine périnéales comme la neuropathie pudendale (conséquence d’un accouchement par voie basse), un prolapsus rectal, ou des lésions du sphincter anal (déchirures...) peuvent entraîner une incontinence anale.

Quelle qu’en soit l’origine, pour pouvoir être aidé — osez en parler à votre médecin! Nos infirmières qualifiées sont également à votre écoute pour vous aider à dénicher une solution adaptée à vos besoins.

Comment trouver la cause de votre problème d’incontinence anale?

Des examens d’imagerie aident à trouver les causes probables d’une impossibilité à retenir les matières fécales. Voici les étapes :

  1. Le médecin conduira son examen en commençant par l’anamnèse qui décrira le caractère des selles, la présence de signes associés, de douleurs, d’un prolapsus. L’examen clinique servira à inspecter l’anus et le rectum, à évaluer le Score de Pescatori (questionnaire qui établit un score de gravité de l’incontinence anale).
  2. L’échographie endoanale détectera les éventuelles lésions du sphincter anal.
  3. La manométrie anale évaluera la suffisance des pressions des sphincters.
  4. D’autres examens biologiques pourront rechercher d’éventuelles maladies inflammatoires et leur impact, le cas échéant.
  5. Enfin, chez les femmes, la neuropathie pudendale pourra être diagnostiquée, grâce à des examens électrophysiologiques.

Et au quotidien?

Au quotidien, pour minimiser les impacts de l’incontinence anale, il convient d’être bien équipé. Qu’est-ce que cela signifie? Eh bien d’avoir une protection absorbante bien adaptée — c’est-à-dire que celle-ci doit :

  • posséder des barrières anti fuites assez hautes pour retenir adéquatement les matières fécales;
  • être ajustée à la bonne taille;
  • être adaptée à la morphologie de celui ou celle qui la porte;
  • être le bon type de protection en fonction du mode de vie de la personne concernée.

Outre les protections absorbantes, il existe d’autres solutions, telles que le bouchon anal. Pour en savoir plus sur ce dispositif médical, nous vous recommandons de consulter votre médecin. 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à contacter nos infirmières d’expérience pour obtenir un conseil quant au meilleur choix de protections pour votre incontinence. 

À lire également :