Close

Comprendre le rôle du périnée

Soutenir vos organes, prévenir l’incontinence, participer au plaisir sexuel… Autant de missions qui incombent à cet organe méconnu qu’est le périnée.

Qu’est-ce que le périnée ?

Cet ensemble de tissus, muscles et ligaments forme une sorte de hamac fixé entre le pubis et le coccyx qui maintient les organes de l’abdomen. Également appelé « plancher pelvien », le périnée entoure l’urètre, le vagin et l’anus. Il agit comme un trampoline qui amortit les pressions abdominales. 

Quel est le rôle du périnée ?

Son rôle est capital, car le périnée agit comme un véritable verrou :

  • Il maintient les organes dans la cavité abdominale.
  • Il assure le contrôle des sphincters de la vessie et de l’anus, permettant de « se retenir ».
  • Il participe au plaisir sexuel. Cette zone permet de maîtriser la contraction de son vagin et d’amplifier le plaisir. Un plancher pelvien tonique présente donc un rôle clé dans une vie sexuelle épanouie.

Vous l’aurez compris, le périnée joue un rôle important pour notre corps. Les principales manifestations et risques d’un périnée relâché sont l’incontinence et la descente d’organe.

Quelles sont les causes du relâchement du périnée ?

Le relâchement du plancher pelvien trouve son origine dans diverses causes :

 #1 la grossesse et l’accouchement : 

Grossesse, accouchement et périnée.
Deux moments de vie qui mettent les muscles du périnée à rude épreuve !

  • le plancher pelvien connaît un étirement excessif (le bassin s’écarte) et subit la pression de la vessie (qui elle-même, subit la pression de l’utérus).   
  • d’importants changements hormonaux s’opèrent. Les hormones vont commander le relâchement des muscles du petit bassin afin de faciliter l’accouchement.
  • enfin, le périnée peut être endommagé durant l’accouchement. Le passage du bébé, l’épisiotomie, l’utilisation des forceps… peuvent abîmer les nerfs qui commandent le périnée.

La perte de tonicité du périnée peut provoquer une incontinence urinaire pendant ou après la grossesse. Pour cette raison, une rééducation périnéale est prescrite dans les semaines qui suivent l’accouchement. Elle peut être réalisée avec l’aide d’un kinésithérapeute, d’une sage-femme ou bien à domicile, grâce à un appareil d’électrostimulation.

#2 : La prise de poids, l’obésité : 

Souffrir d’obésité chronique ou d’un surpoids à la suite d’une grossesse peut entraîner les mêmes effets. Le surpoids occasionne en effet une augmentation de la pression intra-abdominale, qui se répercute sur la vessie et sur le périnée. Cette pression sur le plancher pelvien force alors l’ouverture du sphincter urétral. 

A contrario, une perte de poids très rapide peut aussi engendrer une incontinence. 

# 3 : Des causes physiologiques et chimiques :

  • une insuffisance hormonale due à la ménopause ;
  • la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs ou les relaxants musculaires ;
  • le tabagisme qui entraîne d’importantes toux qui font pression sur la vessie
  • le café, irritant pour la vessie, est un facteur aggravant.

Et chez les hommes ?

On parle bien volontiers des conséquences d’une faiblesse du périnée chez les femmes. Toutefois, les hommes sont eux aussi confrontés à ce désagrément.

Après une ablation de la prostate, il est fréquent que surviennent des problèmes d’incontinence. Les muscles de la prostate contribuent pour beaucoup au contrôle de la vessie, après l’opération ce sont donc les muscles pelviens et périnéaux qui devront prendre le relais pour empêcher les fuites urinaires. Pour les renforcer, une rééducation périnéale par électrostimulation peut être réalisée à domicile.  
Les hommes aussi peuvent souffrir d'un relâchement du périnée.

Quels sont les symptômes du relâchement du plancher pelvien ?

Les causes de l’incontinence urinaire sont variées. Les traitements le sont aussi. C’est pourquoi il est important de bien identifier les symptômes. Cela aidera votre médecin à vous proposer le traitement le plus efficace.

Les symptômes suivants sont révélateurs d’une possible faiblesse de votre périnée :

  • des envies d’uriner fréquentes (au-delà de 7 ou 8 mictions dans la journée) et irrépressibles (envies pressantes qu’on ne peut retenir);
  • perte urinaire lors d’un effort ou lorsque vous toussez, éternuez ou riez;
  • difficulté à uriner, jet faible ou intermittent;
  • infections urinaires fréquentes;
  • lourdeur dans la zone vaginale, gaz vaginaux;
  • relations sexuelles douloureuses.

Si vous souffrez de l’un de ces symptômes, il est conseillé de consulter votre médecin pour qu’il établisse un diagnostic.

Un petit test facile !

Pour tester la tonicité de votre périnée, lorsque vous urinez, contractez vos muscles pelviens pour stopper le jet urinaire. Y parvenir est un signe que votre périnée se porte bien !

À lire également :