Close

Fuites urinaires en riant : explications & solutions

Posté le 05/12/2017 par Barbara | Infirmière conseil

« Rire à en faire pipi dans sa culotte », s’explique par une cause physique. On vous dit tout.

Fuites urinaires en riant, pourquoi?

Ce phénomène très courant concerne plutôt les femmes. Il s’agit d’une forme d’incontinence qu’on appelle « incontinence d’effort » et qui connaît des grades différents. Lorsqu’il s’agit de quelques gouttes seulement, les femmes ont tendance à ne pas considérer ce phénomène comme de l’incontinence. Pourtant, il s’agit bien des premiers signes de relâchement du périnée. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter si ces fuites n’ont lieu que rarement à l’occasion de fous rires. En revanche, il n’est jamais trop tôt pour exercer son périnée, car le phénomène risque de s’amplifier avec le temps. Il n’y a pas d’âge pour rééduquer son périnée, avec l’aide d’un kiné ou une sage femme.

Une expérience partagée par tou(s)tes

Lorsque vous riez, vos abdominaux se contractent, la pression augmente dans votre abdomen, et les organes (y compris la vessie...) viennent appuyer sur le périnée. 

Le périnée, c’est l’ensemble de muscles/tendons dont sont dotés les hommes comme les femmes dans la zone ano-génitale. Ils jouent un rôle de sphincter et permettent de gérer la miction. Ils enserrent l’urètre, par où s’évacue l’urine. Lorsque le périnée se contracte, l’urètre est pincé et ne laisse plus passer de liquide. 

Lorsque le périnée est fatigué, celui-ci a bien du mal à supporter la poussée qu’exercent vos abdominaux en se contractant. Ainsi, lorsque vous riez aux éclats, il arrive que la fonction de sphincter dysfonctionne. La pression sur la vessie, conjuguée à ce relâchement musculaire conduit à la fuite urinaire. C’est précisément ce qui se passe lorsque vous riez.

Au cours de la vie, plusieurs facteurs peuvent fragiliser et distendre le périnée. L’accouchement chez la femme, une opération de la prostate chez l’homme ou encore l’obésité sont quelques-unes des causes possibles de dysfonctionnement.

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées que les hommes ?

À cause d’une petite différence anatomique : les femmes ont un urètre beaucoup plus court que les hommes, offrant moins de « prise » à la fonction de pincement des sphincters. Cela suffit à rendre les fuites urinaires d’effort plus courantes chez les femmes.

Comment éviter ces fuites ?

Ne plus rire serait une réponse bien trop triste ! Le problème doit donc être pris à la source. Si, comme vous le confirmera sans doute votre médecin, les fuites urinaires sont la conséquence d’un périnée distendu, la solution simple est de le remuscler ! Les méthodes ne manquent pas : exercices de Kegel, méthode CMP, électrostimulation, biofeedback… votre médecin vous indiquera laquelle de ces méthodes lui semble la mieux adaptée.

En quelques semaines de cette gymnastique, vous devriez déjà mesurer de nets progrès et pourrez à nouveau laisser éclater votre bonne humeur sans vous préoccuper des petites fuites !

 À lire également :