Close

Quand le surpoids provoque des fuites urinaires.

Posté le 08/08/2018 par Barbara | Infirmière conseil

Incontinence urinaire : quand on s’intéresse aux causes, on pense rarement au surpoids. Et pourtant… il y a une logique. On vous l’explique.

Surpoids et incontinence urinaire, on vous explique.

Surpoids et fuites urinaires. Quel lien ?

La cause est physique, on peut même dire « mécanique ». Si je suis en surcharge pondérale, les kilos superflus, stockés sur ma ceinture abdominale, vont exercer une forte pression sur l’abdomen. Ma vessie, située dans le bas de cet abdomen va subir, à son tour, cette compression.

Lorsqu’elle est pleine, la vessie ne demande qu’à se vider. Surtout si on exerce sur elle une pression. Si l’on parvient à se retenir, c’est grâce au périnée qui, en se contractant, permet de fermer l’urètre.

Le périnée est un ensemble de muscles qui forment une sorte de hamac fermant la partie basse de la cavité abdominale. Quand la pression abdominale est trop forte pour cause de surpoids, le périnée est trop sollicité. Il se distend alors et ne joue plus son rôle de sphincter pour la vessie. C’est ce qui entraîne l’apparition de fuites urinaires.

Comment lutter contre l’incontinence due au surpoids ?

Il va falloir mener de front deux combats, mais cela en vaut la peine :

– perdre du poids, pour diminuer la pression qu’exerce l’abdomen sur la vessie.

– remuscler votre périnée

La perte de poids :

Les méthodes sont nombreuses… Une chose est certaine, lutter contre la surcharge pondérale est un long chemin. Même les plus volontaires peuvent se décourager en route. C’est pourquoi il est important de vous faire accompagner par un professionnel de la diététique et, pourquoi pas, participer à des groupes de parole pour réussir à maintenir vos efforts sur le long terme.
Le site du programme national de nutrition et santé mangerbouger.fr peut vous aider efficacement. Il regorge de conseils pour mieux équilibrer vos repas, mais aussi réintroduire l’activité physique dans votre quotidien. Tout commence par un bilan pour connaître son niveau d’activité physique au regard des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Puis place au plan d’action ! L’objectif est de prendre conscience qu’activité physique ne veut pas dire pratiquer le Volley-Ball ou la nage papillon. Promener son chien, jouer à la pétanque, se balader à pied ou découvrir le Taï-Chi peuvent entrer dans le cadre d’un programme d’activité recommandé de 30 minutes par jour que vous pouvez établir sur le site pour définir de bons objectifs.

Si vous êtes atteint d’obésité sévère, c’est-à-dire si votre indice de masse corporelle est supérieur à 35, alors la pose d’un anneau gastrique peut être envisagée pour donner des résultats efficaces et conserver un poids compatible avec une bonne santé. 

Calcul de l’indice de masse corporelle :

(IMC = poids en kg/taille² en m)

Soit si vous pesez 80 kg pour 160 cm, votre IMC est de 31,2

N'hésitez pas à vous faire aider par une diététicienne.

La rééducation périnéale :

Là encore, les procédés de musculation du périnée sont nombreux, avec ou sans appareil, chez soi ou avec l’aide d’un professionnel. Consultez notre article sur les 8 méthodes efficaces pour muscler votre périnée. Vous pouvez par exemple débuter avec les exercices de Kegel ou avec des cônes vaginaux.

À lire également :