Close

Le fonctionnement du système urinaire

Posté le 29/11/2017 par Julie | Infirmière

Véritable « station d’épuration » de notre corps, l’appareil urinaire est une merveille d’organisation, qui parfois dysfonctionne. Tour d’horizon pour mieux comprendre ce fonctionnement complexe.

Pour expliquer le fonctionnement du système urinaire, il faut faire un détour par le système digestif, car c’est par là que tout commence !
Le système urianire

Notre corps, pour se mouvoir, pour penser et agir, a besoin de carburant. Ce carburant se trouve dans la nourriture, qui apporte les protéines, lipides, glucides, vitamines et sels minéraux dont notre corps a besoin. Une fois digérée, cette nourriture fournit des nutriments, qui vont alimenter le sang via l’intestin grêle et des déchets. Les déchets sont éliminés pour partie dans les selles et pour partie dans l’urine.

La formation de l’urine

L’urine est le résultat de la filtration du sang par les reins. Le sang une fois nettoyé par les reins, continue son trajet dans le corps pour assurer son rôle de « transporteur » de l’oxygène, des nutriments, des anticorps et des hormones. L’urine quant à elle, chargée des déchets cellulaires et de diverses matières toxiques, est dirigée vers la vessie par les uretères, ces deux canaux d’évacuation qui partent des reins et aboutissent à la vessie.

Le stockage et l’évacuation de l’urine

L’urine est donc stockée dans la vessie. Située au niveau du bassin, la vessie est une sorte de poche percée de trois orifices, deux supérieurs, où arrivent les uretères en provenance des reins, et un inférieur, l’urètre qui va acheminer l’urine à l’extérieur du corps. Elle peut contenir de 200 ml à 500 ml de liquide.

Sur la partie supérieure de la vessie se trouve le dôme vésical, lequel intègre un puissant muscle, le détrusor, qui lorsqu’il se contracte chasse l’urine de la vessie vers l’extérieur via l’urètre (c’est la miction).

Dans la partie inférieure de la vessie se trouve le col vésical. C’est la partie qui fait jonction entre la vessie et l’urètre. Ce col vésical est muni d’un sphincter qui commande le passage ou la rétention de l’urine.

Le mécanisme de la miction

Lors de la miction :

– le détrusor se contracte ;

– l’urine est chassée vers la partie inférieure de la vessie ;

– le col vésical ouvre le passage vers l’urètre ;

– l’urètre achemine l’urine vers l’extérieur ;

– le périnée, dernier sphincter avant l’extérieur, se détend afin que l’urètre puisse s’ouvrir ;

– l’urine sort.

Au regard de tous les organes, conduits, muscles et sphincters mis en jeu, on comprend mieux pourquoi la fonction urinaire peut parfois dysfonctionner. Cette complexité organique explique aussi que l’incontinence urinaire n’est pas une pathologie unique. Elle est au contraire multiforme. Selon si le problème provient de la vessie, des sphincters, des deux à la fois, l’incontinence sera dite d’effort, d’urgenterie, mixte...

À lire également :

  •