Close

Incontinence et alcool

Posté le 29/11/2017 par Julie | Infirmière

Incontinence et alcool

L’incontinence urinaire due à l’alcool est plus fréquente qu’on ne le pense. Peu mentionnées par pudeur, les fuites urinaires suivent les grosses cuites et cessent aux moments de sobriété. Principalement retrouvée chez les hommes, ce type d’incontinence est soigné par le sevrage.

L’intoxication éthylique

L’énurésie est un problème pouvant être dû à des troubles psychologiques, et ce, en dehors de toute atteinte organique. Dans ce cas, il n’y a aucune lésion qui explique la survenue d’une fuite au niveau du tractus urinaire. C’est ce qui se passe avec l’alcool. L’alcool est incriminé en tant que cause fréquente de fuites urinaires chez l’adulte. Ces fuites sont accidentelles puisque non contrôlées et totalement imprévues. La prise d’alcool a un effet anesthésiant et sédatif sur le corps. La personne aura donc un sommeil plus profond et cette perte de conscience diminue les réflexes. Si la personne abuse quotidiennement de boissons alcoolisées, il peut en résulter une énurésie totale. Dès que l’alcoolémie atteint 0,40 g/l, on peut avoir tous les symptômes de l’ivresse.

Quel lien entre énurésie et alcool ?

Pour bien des buveurs, un verre de plus n’a jamais fait mal. On pousse ses limites pendant des années. Et même, ce ne sont pas tous les buveurs occasionnels qui ont un problème d’énurésie. Déjà, il faut savoir que même si le retentissement de l’alcool sur l’organisme est le même chez tous les individus, la tolérance est différente selon l’âge, le sexe, les habitudes, les maladies sous-jacentes, les médicaments qu’on prend. Beaucoup de facteurs sont à prendre en compte lorsqu’on évalue l’impact de l’éthylisme. Beaucoup de personnes boivent sans ressentir d’effets secondaires jusqu’au moment où leur corps semble les lâcher. En fait, il y a aussi l’usure de certaines fibres musculaires, notamment celles des sphincters, la perte du contrôle neurologique… Mais avant de conclure qu’une fuite urinaire était due à une prise massive d’alcool, il est judicieux d’explorer d’autres causes. Le médecin procèdera à des examens cliniques et des examens d’imagerie au besoin pour statuer la vraie cause de l’incontinence.

Les solutions pour les personnes âgées ayant un problème d’alcoolisme et d’incontinence

Remédier à l’incontinence au cours des intoxications éthyliques passe par l’arrêt de la consommation d’alcool. Peut-être que vous preniez un verre ou deux d’alcool fort par jour et vous n’en subissiez pas de conséquences graves. Aujourd’hui, la situation est plus difficile puisqu’à la moindre invitation à boire, vous finissez par salir vos draps. Si vous savez que votre système de vigilance est déjà en baisse, évitez de boire le soir car vous allez souiller votre lit faute de pouvoir vous réveiller. Si vous êtes conscient et que la prise n’était pas trop élevée, attendez 2 heures avant de vous coucher pour que les liquides soient éliminés avant la venue du sommeil profond. Des thérapeutes fournissent un accompagnement aux personnes qui souhaitent arrêter de boire. On pense parfois que réduire la quantité de boissons peut être bénéfique sur les symptômes urinaires mais ne change en rien la dépendance à l’alcool. Ne vous privez pas des couches au cours de votre traitement, cela n’est en rien anti-thérapeutique.