Close

Incontinence à 50 ans

Posté le 29/11/2017 par Barbara | Infirmière conseil

Incontinence à 50 ans

A 50 ans, les femmes souffrent plus de fuites urinaires comparées aux hommes, surtout à cause des méfaits de la ménopause. Mais d’autres maladies entrent aussi en compte et leurs traitements sont distincts.

L’incontinence chez les hommes

A 50 ans, un homme qui souffre d’incontinence urinaire a souvent une maladie de l’appareil génito-urinaire. Cela peut être une hypertrophie de la prostate, un cancer ou une sténose de l’urètre. On note plus souvent chez l’homme une incontinence par regorgement. Dans ce type d’atteinte, il y a en cause une diminution du passage de l’urine par obstruction de la vessie. A cause de l’obstacle, la vessie est toujours pleine et déborde au goutte-à-goutte. Il y a des fuites nocturnes associées à une impression de ne pas arriver à vider totalement la vessie. Mais l’incontinence peut aussi être due à des maladies neurologiques comme un début de maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

L’incontinence chez les femmes

L’incontinence touche plus les femmes à tous les âges. Mais à 50 ans, au moins 10% en souffrent silencieusement. Contrairement à ce qui se passe chez les hommes, l’incontinence de la femme n’est pas un problème d’âge avancé. Elle est plus liée à la grossesse, aux antécédents d’accouchement, de la pratique excessive de certains sports qui sollicitent le ventre. L’incontinence urinaire d’effort est caractéristique des femmes, vu que la moitié des cas sont de ce type. Il s’agit d’une fuite urinaire incontrôlée dès que la pression intra-abdominale augmente brusquement. Cette augmentation de pression agit sur la vessie et les muscles du plancher pelvien, entrainant la perte urinaire lorsque cette musculature est affaiblie. Des petites fuites surviennent uniquement en journée et elles sont très incommodantes.

Soigner les fuites urinaires de l’homme après 50 ans

Un panel de soins est disponible pour les hommes qui souffrent d’incontinence urinaire. Si l’incontinence survient à la suite d’une opération de la prostate, les exercices permettant de tonifier le plancher pelvien seront utiles. La stimulation électrique et le biofeedback sont les versions instrumentalisées de ces exercices consistant à contracter les muscles périnéaux. Ils ont de bons résultats sur les patients quand ils sont bien menés, de préférence par un kinésithérapeute. En cas d’hypertrophie de la prostate, les traitements médicamenteux sont administrés en première intention pour réduire le volume prostatique.

Soigner les fuites urinaires de la femme après 50 ans

Le passif gynécologique de la femme influe sur son appareil urinaire après 50 ans. Le traitement vise alors à fortifier les muscles de son périnée mis à mal par les grossesses et accouchements antérieurs. La mise en pratique des exercices de Kegel peut sauver le capital musculaire du périnée épuisé par les traumatismes obstétricaux. Les infections urinaires, plus fréquentes chez la femme, bénéficient des traitements antibiotiques. Enfin, les traitements substitutifs hormonaux viennent compenser le manque d’œstrogènes de la préménopause. En cas d’incontinence urinaire compliquée d’hématurie, de fièvre ou d’autres troubles de la miction, d’incontinence récidivante et douloureuse, il est préférable de consulter directement un urologue. Quant aux protections, elles seront d’utilisation temporaire mais ne se substitueront pas à une rééducation du périnée.