Close

Incontinence et forte fatigue

Posté le 29/11/2017 par Barbara | Infirmière conseil

Incontinence et forte fatigue

L’épuisement est une des conséquences potentielles des fuites urinaires. Ce symptôme se retrouve plus chez les femmes et peut traduire un problème de santé plus grave. Voici les principales situations qui se manifestent par cette association de symptômes.

Le diabète

Le diabète est un état qui se définit comme l’inaptitude du corps de traiter le glucose. Dans la plupart des cas, il n’est pas diagnostiqué avant que ne se produisent des complications. Que ce soit le diabète de types 1 ou 2, l’intolérance au glucose finit par perturber les fonctions rénales. D’ailleurs, cette maladie entraine aussi une augmentation des risques de contracter une infection urinaire. L’incontinence urinaire se produit alors du fait de l’augmentation du volume urinaire, soit par hyperactivité de la vessie en cas d’infection. Le diabète lui-même cause déjà une fatigue qui n’est pas forcément une conséquence des fuites urinaires.

La grossesse

Etre enceinte n’est pas une maladie, mais au troisième trimestre, lorsque le volume du ventre s’étend, une forte fatigue peut être invalidante. De plus, la pression exercée par l’utérus sur la vessie cause de fréquentes pertes d’urines involontaires. Cette situation est désagréable et le cycle se maintient jusqu’à l’accouchement. A ce problème, il n’y a qu’une solution : le repos et la relaxation.

L’épilepsie

La plupart des maladies neurologiques a un impact sur les fonctions urinaires. Mais l’épilepsie, en particulier, concerne tout le corps. Pendant une crise convulsive, on perd conscience et on subit des contractions involontaires de ses membres. L’irritation nerveuse est telle que ses muscles sont rigides. A la fin de la crise aigüe, il arrive qu’il y ait une émission involontaire et incontrôlable d’urine, mais aussi une forte fatigue. La répétition des crises altère la vie sociale de l’individu. A ce problème, il faut un suivi médical auprès d’un neurologue.

Les cancers urinaires

Toutes les tumeurs sur le tractus urinaire peuvent créer un dysfonctionnement du processus de la miction. La seule présence d’une tumeur au niveau de la vessie ou de l’urètre constitue soit un obstacle à l’écoulement, soit une cause d’instabilité du muscle vésical. Dans la plupart des cancers urinaires, on retrouve le couple symptomatique incontinence-forte fatigue causé à la fois par la maladie et par ses conséquences mécaniques.

L’insuffisance cardiaque

La défaillance du cœur, elle aussi, retrouvée à la suite d’une hypertension artérielle ou d’autres maladies du métabolisme, cause un essoufflement et un épuisement progressif. En général, le médecin prescrit des diurétiques en traitement long pour faire baisser la pression artérielle et soulager le cœur. Seulement, ces médicaments peuvent causer à leur tour des fuites urinaires désagréables dont il faut se prémunir par le port de protections intimes.

La dépression

Enfin, le mental peut être à l’origine de l’association d’une incontinence urinaire et d’une forte fatigue. De quelle façon ? Déjà, le déséquilibre des neurotransmetteurs dans le cerveau apporte, outre la grosse tristesse persistante, une grosse fatigue chronique. La personne ne peut plus effectuer des tâches simples au quotidien mais en plus, elle peut présenter d’autres symptômes qui semblent purement somatiques : incapacité à se retenir, troubles du sommeil, troubles digestifs, troubles du langage.