Close

Incontinence apres anesthesie

Posté le 29/11/2017 par Julie | Infirmière

Incontinence apres anesthesie

Après une intervention chirurgicale, des fuites involontaires d’urines peuvent se produire. L’anesthésie est en partie responsable de ce genre d’incident. Toutefois, en cas de persistance de l’incontinence, une exploration est indispensable.

Que se passe-t-il pendant l’anesthésie ?

L’anesthésie générale est un acte médical qui vise à mettre une personne dans un état d’inconscience, d’immobilité et d’insensibilité pendant une certaine durée. L’anesthésie locale permet de garder la personne consciente mais elle ne ressentira pas de douleur au niveau de la zone concernée. L’anesthésie locorégionale abolit la sensation et la motricité d’une partie du corps (comme lors d’une épidurale). Ce procédé permet la réalisation d’une intervention chirurgicale. Les protocoles sont différents selon les hôpitaux mais des examens sont toujours effectués en prévision d’une anesthésie. Au cours d’une grande opération, l’anesthésiste administre à l’aide de perfusions du penthiobarbital et des drogues volatiles. La personne est inconsciente, ses membres ne peuvent pas bouger et ses urines sont collectées dans une poche à l’aide d’une sonde urinaire. Les fonctions cardio-respiratoires sont maintenues.

Les suites d’une opération

La tenue d’une anesthésie générale doit toujours être surveillée, avant, pendant et après l’opération. Les intolérances potentielles aux produits anesthésiants sont détectées bien avant, ce qui permet de réduire les incidents. A la fin de la chirurgie, l’anesthésiste arrête l’envoi de médicaments, laissant le malade se réveiller peu à peu dans la salle d’éveil. A ce moment, la personne a encore sa sonde urinaire fixée sur elle. La reprise de conscience se fait graduellement, tout comme la reprise de la sensibilité et de la motricité des membres. Les réflexes sphinctériens n’ont pas encore repris. Les fuites d’urine peuvent alors persister même après que la sonde ait été enlevée car la maitrise de la miction n’a pas encore été retrouvée. Ce sont des effets possibles mais peu fréquents chez les femmes. A l’inverse, chez les hommes, une intervention avec anesthésie régionale peut créer un blocage urinaire.

Pourquoi une incontinence après l’anesthésie?

En fait, l’incontinence n’est pas toujours provoquée par l’administration de produits anesthésiants. Elle est parfois le résultat de la chirurgie elle-même. Chez les hommes âgés, une opération de la prostate ou une chirurgie trans-urétrale peut avoir cet effet. Les suites opératoires sont entachées de rétention d’urines avec un jet faible, surtout si une prothèse a été insérée. Les opérations qui entrainent une ablation d’une partie de l’urètre, comme la chirurgie d’une tumeur vésicale, endommagent les fibres nerveuses. Elles causent ainsi une persistance des troubles de la miction. Quel que soit le type d’incontinence faisant suite à une anesthésie, celle-ci doit guérir dans les semaines qui suivent l’opération si aucune complication n’a été enregistrée.

Les solutions pour l’incontinence après anesthésie

Juste après l’opération, si les fuites urinaires sont détectées au cours de la surveillance, le médecin recommande généralement que le patient soit gardé un peu plus longtemps. Si l’incontinence urinaire se produit des semaines après l’anesthésie, une rééducation du périnée peut améliorer la fonction urinaire. Si les troubles urinaires persistent pendant des mois, un examen approfondi sera nécessaire et même parfois une deuxième intervention chirurgicale.