Close

Incontinence anale traitements médicamenteux

Incontinence anale traitement médicamenteux

L’inaptitude à contrôler l’anus est une situation courante lourde d’impact sur les adultes. Chez les seniors, l’incidence est plus élevée en institution. Le suivi auprès d’un proctologue assure un traitement adapté à chaque patient.

Les anti-diarrhéiques en première intention

Le traitement médicamenteux est un impératif en cas d’incontinence anale. Les anti-diarrhéiques sont les plus fréquemment prescrits. Ces molécules ont pour rôle de ralentir le transit, et donc de favoriser la réabsorption de l’eau à travers les parois intestinales. Cela aura pour effet de diminuer la consistance trop liquide des selles. Le lopéramide (Imodium) est le plus connu, mais il y a aussi la codéine et le chlorydrate de dyphenoxylate. Le lopéramide est un agoniste sphinctérien et il est le mieux toléré car il n’induit aucune dépendance, contrairement aux deux autres produits. La codéine diminue les spasmes au niveau de l’intestin grêle et par conséquent, ralentit le passage des selles. Bien qu’elle soit efficace, elle peut induire des effets neurologiques graves. Quant au chlorydrate de dyphenoxylate, c’est un narcotique qui agit sur les tissus intestinaux en les relâchant pour réduire la fréquence des selles.

Les pansements médicamenteux contre l’incontinence anale

Parmi les produits qui peuvent protéger la muqueuse de l’intestin, il y a le bismuth. Son action au niveau de la muqueuse est plus anti sécrétoire. Il y a également l’hydroxyde d’aluminium couramment utilisé comme pansement gastrique contre les ulcères de l’estomac. Ils sont indiqués lorsque les symptômes d’incontinence sont mineurs et supportables. Il existe aussi des pansements faits de produits absorbants comme l’attapulgite ou le kaolin. Ceux-ci agissent également en réduisant la quantité de liquides dans les selles et en augmentant leur consistance. Les produits seront donnés seuls ou en combinaison avec la rééducation et la chirurgie en fonction de la cause.

Le traitement des causes de l’incontinence anale

Comme l’incontinence fécale est aggravée par des facteurs externes comme l’anxiété, les médecins incluent parfois des anxiolytiques dans le traitement. Les maladies cognitives dues à la vieillesse bénéficient aussi de traitements médicamenteux permettant de réduire la fréquence des fuites. Le diabète ou la sclérose en plaques nécessiteront un suivi spécialisé et un traitement médicamenteux adéquat. La présence d’une fistule anale peut provoquer une incontinence fécale. Le recours à la chirurgie est donc le seul moyen de remédier aux fuites dues à ce problème particulier. Quant aux hémorroïdes, elles peuvent à la longue entrainer une incontinence mais leur traitement dépend de la localisation et de la sévérité de l’inflammation. On peut utiliser une crème anti-hémorroïdaire anti-inflammatoire pour calmer la crise et des médicaments veinotoniques pour tonifier le réseau veineux.

Les soins infirmiers

L’hygiène des personnes souffrant d’incontinence anale doit être rigoureuse. Les protections intimes sont à changer périodiquement si on en porte. Lorsqu’un patient est en alitement prolongé à cause de sa maladie, les soins infirmiers complètent le traitement médicamenteux. Ils encourageront la régulation de l’horaire de défécation, l’utilisation des massages abdominaux pour stimuler le transit, une toilette correcte après la défécation, le changement en temps des couches et les soins des éventuels problèmes cutanés comme les escarres.