Close

Reprise du sport après TOT – trans-obturator tape

Reprise du sport après TOT – trans-obturator tape

Reprendre le sport après une intervention chirurgicale relève toujours d’un vrai défi. Après avoir subi une intervention TOT -trans-obturator tape – qui vise à limiter l’incontinence urinaire d’effort, on peut très bien se remettre à une activité physique régulière, à condition de le faire progressivement.

Les suites de l’intervention chirurgicale

L’opération TOT (pour trans-obturator tape) est une intervention pratiquée sur l’urètre censée renforcer le sphincter afin de réduire les fuites urinaires d’effort. Cette chirurgie touche la région pelvienne et le processus de guérison peut durer plusieurs semaines. S’il n’y a pas de complications comme des saignements vaginaux ou urinaires, de la douleur ou de la fièvre, il est possible d’envisager de reprendre doucement le sport après un TOT. Toutefois, ne pensez pas tout de suite atteindre votre niveau d’activité initial. En fait, trop de mouvements abimeraient vite les sutures de l’incision. Avant de vous remettre à une activité physique quelconque, prenez le temps d’en parler avec votre médecin. Il sera à même de vérifier que la plaie se soit bien cicatrisée, qu’il n’y a aucune infection urinaire ou saignement.

La convalescence

Après une chirurgie, il est important d’attendre au moins 6 semaines avant de reprendre le sport. En fait, il s’agit d’un traumatisme qui a un impact physique et émotionnel même s’il n’y a pas eu de complications majeures. Pendant ces 6 semaines, limitez-vous à des activités douces. Vous pouvez marcher, vaquer à vos occupations quotidiennes à condition que celles-ci ne soient pas épuisantes. Ecoutez votre corps car la guérison se fait différemment selon les personnes. Le suivi doit être régulier les premières semaines pour déceler toute anomalie de cicatrisation et pour évaluer la tonicité des muscles. La transition vers vos habitudes sportives doit être douce pour être bénéfique.

Les premiers exercices

Entamez votre premier entrainement tout en douceur. Ne vous lancez surtout pas dans des exercices dangereux. En effet, vos muscles pelviens reprennent encore de la force. Un mouvement brusque peut vous blesser, et c’est ce qu’il faut éviter à tout prix. Commencez toujours par un échauffement pendant 5 minutes et terminez avec un temps de relaxation de 5 minutes. Ne faites que des séquences de 10 minutes les premières fois, à une fréquence de 3 fois par semaine. Il est important de boire beaucoup d’eau lorsque le corps est sollicité.

Augmenter l’intensité

Vous pouvez prendre conseil auprès d’un kinésithérapeute pour la suite de votre entrainement. Montez les échelons graduellement. Ne vous forcez pas tout de suite. Pour renforcer votre plancher pelvien, pratiquez périodiquement des exercices de Kegel. Dans n’importe quelle position, contractez vos muscles périnéaux en simulant le fait d’arrêter d’uriner. Faites des séries de 5 secondes et répétez. Mettez-y de la patience et de la persévérance car ce ne sera pas facile de retrouver vos performances d’avant. La perte de motivation peut survenir, mais essayez de faire du sport quand vous le pouvez. Enfin, on ne vous le dira jamais assez : respectez votre corps et restez à l’écoute. A la moindre douleur ou la moindre sensation de fatigue, arrêtez tout de suite votre entrainement et consultez votre médecin.