Close

Qu'est-ce que l'incontinence urinaire ?

Qu'est-ce que l'incontinence urinaire ?

incontinence et fuites urinaires

L'incontinence urinaire se définit par une perte accidentelle ou involontaire d'urine. Cette affection touche aussi bien les hommes que les femmes, et l’origine est souvent multifactorielle.

Il s'agit d'une pathologie très fréquente, mais trop de personnes souffrant de ce handicap n'osent encore en parler.

Aujourd'hui, plus de 4 millions de personnes en France sont touchées par ce trouble.

On distingue classiquement plusieurs formes d’incontinence urinaire :

L'incontinence urinaire d’effort

incontinence urinaire d'effort

Elle est caractérisée par une fuite involontaire d’urine, par l'urètre (le méat urétral), survenant à l’occasion d’un effort physique, à la toux et aux éternuements. Il s’agit d’une fuite en jet, peu abondante, de survenue brutale au moment d’un effort, le plus souvent en position debout, sans sensation de besoin préalable.

Elle affecte surtout les femmes et représente environ 35% des cas d'incontinence chez les personnes âgées. Elle résulte d'un mauvais support musculaire du pelvis ou d'une faiblesse du sphincter. Ce problème est fréquent parmi les femmes dont l'accouchement a provoqué un relâchement des muscles du pelvis. Il survient aussi, de façon généralement temporaire, chez les hommes qui ont subi une chirurgie de la prostate.

Pour plus d'information, consultez l'article sur L'incontinence urinaire d'effort ou faiblesse urinaire

L’incontinence urinaire par urgences mictionnelles ou hyperactivité vésicale

incontinence urinaire par hyperactivité vésicale

Elle est caractérisée par une fuite involontaire d’urine, accompagnée ou immédiatement précédée d’un besoin urgent et irrépressible d’uriner aboutissant à une miction ne pouvant être différée et retenue. La terminologie d’incontinence par impériosités ou incontinence par hyperactivité vésicale peut aussi être utilisée.

Les symptômes comprennent la perte d'urine en route vers les toilettes ou le syndrome de la " clé dans la porte ". L'incontinence par urgence mictionnelles constitue la forme d'incontinence la plus courante (de 60 à 70%) chez les personnes âgées. Il existe aussi une affection appelée " vessie instable " qui l'accompagne et qu'on associe aux troubles urinaires ou aux troubles du système nerveux. Les personnes qui en souffrent peuvent aussi être obligées de forcer pour uriner ou pour retenir l'urine dans la vessie.

Consultez l'article sur L'incontinence urinaire par instabilité vésicale

L’incontinence urinaire mixte

Ce type d’incontinence mêle l’incontinence urinaire d’effort et l’incontinence urinaire par impériosité. Le volume de ces fuites urinaires varie d’un individu à l’autre.

L'incontinence urinaire par regorgement

incontinence urinaire par regorgement

Elle est due a une perturbation de la fonction d’évacuation de la vessie qui engendre un trop plein. Lorsque la vessie est trop pleine, l’urine se déverse dans l’urètre. Ces troubles se caractérisent par des envies très fréquentes d’uriner et de faibles fuites sous forme de gouttes.

Consultez notre article sur L'incontinence urinaire par regorgement

Les autres formes d'incontinence urinaire

L'INCONTINENCE FONCTIONNELLE

L'incontinence fonctionnelle représente 25 % des cas d'incontinence au sein des établissements et survient lorsqu'une personne a du mal à se déplacer d'un endroit à l'autre. Il existe aussi d'autres affections qui peuvent empêcher les gens de se rendre aux toilettes ou d'avertir le soignant qu'ils ont envie d'uriner, dont des problèmes de vision, d'audition ou d'élocution. Ce genre d'incontinence peut également se manifester à la maison. La personne se plaindra souvent qu'elle " n'est pas capable de se retenir jusqu'à ce qu'elle arrive aux toilettes ". Ceci résulte généralement d'une baisse des fonctions mentales et des habiletés physiques, ou d'un manque de volonté de se rendre aux toilettes.

L'ÉNURÉSIE

  • L’énurésie se définit comme une miction normale et complète, involontaire et inconsciente, sans lésion de l’appareil urinaire et en fonction d’un âge où le contrôle sphinctérien est normalement acquis. Ce trouble se produit donc au-delà de l’âge normal de maturation physiologique, au-delà de 5 ans. La miction est active, complète, de déroulement normal, ce qui élimine tout dysfonctionnement urinaire lié à une pathologie organique. Le déclenchement de la miction est involontaire et inconscient, ce qui distingue l’énurésie d’autres conduites déviantes où la miction est déclenchée volontairement ou consciemment. L’énurésie est donc un trouble du contrôle mictionnel et non de la miction elle-même. Le terme énurésie nocturne qualifie l’énurésie lorsqu’elle se manifeste pendant le sommeil (cf notre article : L'énurésie qu'est ce que c'est ?)

LES AUTRES FORMES D'INCONTINENCE

Les fuites gouttes à gouttes qui se produisent après une intervention urologique ou gynécologique.

L'incontinence par trop plein; La vessie élimine l'envie d'uriner sans pour autant se vidanger. Cette forme peut exister chez des hommes ayant un adénome de la prostate ou toute personne diabétique depuis longtemps.

L'incontinence due à des affections urinaires ou vaginales.

L'incontinence due à la prise de certains médicaments : diurétique, calmant, antihistaminiques, antispasmodiques, hypertension artérielle...

Pour plus de détails, rendez-vous sur www.urinaire.com