Close

Comment passer des couches à une culotte (normale) avec simple protection après un séjour en hôpital ?

Comment passer des couches à une culotte (normale) avec simple protection après un séjour en hôpital ?

Changer ses habitudes à la sortie de l’hôpital peut s’avérer difficile après une opération. De la question des repas aux protections contre l’incontinence, tout y passe. Existerait-il des moyens pour faciliter la transition du côté des couches ?

Les habitudes hospitalières

Une maladie ou une opération peut vous clouer longtemps sur un lit d’hôpital. Vous allez certainement porter une sonde urinaire si votre maladie le requiert. Mais la sonde ne restera pas en place durant toute la durée de votre hospitalisation. Une fois que vous aurez repris une certaine maitrise sur vos sphincters urétraux, vous allez vous libérer de cet outil. Le personnel soignant prévoit alors des couches absorbantes pour éponger les éventuelles fuites urinaires.

Sachez que cette pratique est destinée à assurer votre confort et non pas à vous habituer à uriner dans votre culotte. Elle sert à pallier aux incidents. Il arrive cependant que votre maladie nécessite le port de couches pendant toute la durée de l’hospitalisation, comme c’est le cas après un accident vasculaire cérébral ou tout autre trouble neurologique. Les horaires de toilette seront fixés par vos infirmiers, et les aides-soignants procèderont aux changes à des heures fixes.

L’ajustement au quotidien

Une fois que vous rentrez d’un séjour hospitalier, vous n’aurez pas forcément à vous coltiner des couches pour adulte en permanence. Si vous avez été opéré(e) et que votre incontinence a été soignée par la même occasion, vous allez pouvoir reprendre une vie plus ou moins normale. Dans les premiers jours qui suivent votre convalescence, vous pourrez réduire votre utilisation de couches pour aboutir à une culotte normale. C’est là que certains ajustements sont nécessaires. Avant de vous libérer totalement des couches, passez par les protections plus petites. Vous n’aurez plus à utiliser la couche culotte qui se ferme au velcro sur les côtés ou la couche à ceinture. Il sera temps d’adopter des protections intimes pour un flux réduit. Commencez par acheter des pants, ces couches qu’on enfile à la manière d’un sous-vêtement. Si vous trouvez qu’ils vous conviennent, gardez-les quelques semaines avant de réduire la taille de vos protections. Par ailleurs, n’oubliez pas l’importance d’une toilette soigneuse lorsque vous devez remplacer vos protections. Le même besoin de propreté et de séchage est valable pour l’un que pour l’autre.

Les erreurs à éviter

Pour que la transition se passe confortablement, évitez de vous débarrasser de vos couches dès votre sortie d’hôpital. Allez-progressivement en vérifiant la quantité des fuites au long de la journée. Si vous remarquez une diminution ou un arrêt des fuites, optez pour les protections de jour munies d’ailes pendant quelques jours. Si vous constatez encore quelques fuites, parlez-en à votre médecin. Si les fuites s’avèrent plus réduites, vous pouvez même opter pour des protections rectangulaires appelées « inserts » que l’on glisse dans une culotte en plastique, ou même des protège-slips ultrafins. Evitez les couches lavables si vous ne pouvez pas assurer la lessive durant les premières semaines pour ne pas risquer de manquer de protections au mauvais moment.