Close

Incontinence à la piscine

Incontinence à la piscine

Avec la saison estivale, l’intérêt pour la baignade prendra rapidement de l’ampleur au grand déplaisir de ceux qui souffrent d’incontinence urinaire. Pour ne pas priver les seniors de ce moment de plaisir, les fabricants de maillots adaptés répondent à tous les besoins.

La crainte de l’immersion

La baignade est un moment de détente mais peut aussi constituer une bonne activité physique pour les seniors. Malheureusement, il n’est pas donné à tous de pouvoir s’y adonner en toute sécurité. Quand on souffre d’une incontinence urinaire et ou fécale, aller à la piscine est le dernier de nos souhaits. La gêne provient de l’incapacité à se retenir alors qu’il est difficile de sortir de l’eau rapidement. Pour les personnes peu agiles, sortir du milieu de l’eau prendra plus de temps à cause de l’effet du poids. En cas d’incontinence par impériosité, l’envie irrépressible d’uriner se produit au moment où on s’y attend le moins, et ne donne donc même pas le temps de quitter le bassin d’eau. L’angoisse à l’idée de souiller l’eau et de gêner les autres est un des motifs qui poussent les incontinents à ne jamais venir à la piscine.

Les erreurs à ne pas commettre

Lorsqu’on est incontinent, les accidents sont susceptibles de survenir à n’importe quel moment. L’entourage vous conseille alors de ne pas trop boire d’eau pour ne pas avoir envie d’uriner dans ces endroits publics. Et pourtant, c’est la première erreur à ne pas commettre lorsqu’on a des problèmes de l’appareil urinaire. Ne pas boire assez, par temps chaud, c’est s’exposer à la déshydratation et ses conséquences sur la santé. La deuxième erreur est de rester trop longtemps dans l’eau et ne plus percevoir ses envies, ce qui est le lot de ceux qui souffrent d’atteintes neurologiques. Comment donc allier le plaisir de piquer une tête aux fuites incontrôlées ?

Les astuces pour gérer l’incontinence à la piscine

Quel que soit le souci de santé à l’origine de votre incontinence, quels que soient les symptômes, vous gagnerez toujours à prendre quelques précautions à la piscine. Avant d’aller dans l’eau, faites un passage aux toilettes. L’eau froide a la fâcheuse tendance à stimuler l’envie d’uriner. Les personnes souffrant de troubles neurologiques peuvent bénéficier d’une évacuation par sondage si elles sont accompagnées d’un professionnel qualifié. A la piscine, le but sera de s’amuser et limiter le risque de fuites. Porter un maillot adapté à la baignade vous permet de jouir des bienfaits de l’eau en toute sécurité pour un temps toutefois bien délimité. Des protections contre l’incontinence destinées à la piscine ne résisteront pas toute la journée.

Couche ou maillot de bain ?

En cas d’incontinence fécale associée, un bon tampon obturateur peut faire l’affaire en plus d’un nettoyage parfait de l’ampoule rectale avant la baignade. Oubliez le regard des autres en vous offrant un maillot de bain étanche, complètement discret. Le maillot étanche n’est pas obligatoire si vous pouvez tapisser un maillot ordinaire d’une protection en plastique adhésive. Sinon, les couches lavables sont relativement chères mais sont réutilisables et passent à la machine. Elles se déclinent en tailles pour bébé, enfant et adulte.