Close

Quelle hygiène intime quand on est incontinent ?

Quelle hygiène intime quand on est incontinent ?

L’hygiène est un détail important lorsqu’on souffre de fuites urinaires, plus encore si le problème est chronique ou si on n’est pas autonome. Un défaut d’hygiène aura un impact sur la santé de la personne mais aussi sur son contact avec l’entourage.

Les effets de l’incontinence sur l’hygiène

Beaucoup de maladies peuvent causer des fuites urinaires ou fécales. Au cours du traitement de ces causes, le port de protections intimes est une solution temporaire. Mais même lorsqu’on porte les protections adéquates, cela n’exempte pas d’une toilette appropriée au risque de contracter d’autres maladies et même de gêner les autres. C’est même une raison d’être méticuleux car du fait de la macération causée par les couches, les maladies génitales surviennent rapidement. Entre autres, les femmes peuvent expérimenter une candidose, une vulvite ou même une cystite. En plus de l’odeur créée par la macération, la douleur à la miction, les sensations de brûlure et de démangeaisons, les pertes vont s’ajouter à une maladie déjà pesante. Il ne faut pas non plus se laver trop fréquemment car cela risque d’entretenir l’inflammation au niveau de cette zone déjà fragile. Changer les protections toutes les 4 heures est une bonne moyenne avec une bonne toilette non limitée à l’eau fraîche.

Quels produits utiliser pour ses soins ?

La fragilité de la peau et des muqueuses des parties intimes autant chez les hommes que chez les femmes exige l’utilisation de produits doux. On ne peut pas se limiter à l’eau car elle est juste rafraîchissante sans nettoyer complètement la zone. Parmi les produits à avoir sous la main, il faut compter un gel doux conçu pour la toilette des parties intimes. Ce gel est formulé de manière à avoir un pH proche de celui de la peau. Son utilisation demande toutefois un bon rinçage pour prévenir de la sécheresse de la peau. Lorsqu’on prévoit des déplacements, les crèmes lavantes sont les alliés car elles peuvent être utilisées dans les toilettes et ne nécessitent aucun rinçage. Enfin, si l’incontinence urinaire n’est pas très grave et que l’on se déplace beaucoup, les lingettes intimes sont une alternative intéressante à condition que leurs composants soient adaptés à la délicate zone intime.

Les habitudes à adopter quand on est incontinent

Il faut bien se rappeler qu’une couche humide devient automatiquement un nid à bactéries. Pour éviter la multiplication de cette flore microbienne rapidement, on devra trouver l’équilibre entre une hygiène insuffisante et un excès de zèle dans la toilette. Tout dépend du type d’incontinence. En cas d’incontinence urinaire, deux ou trois toilettes par jour sont suffisantes. En cas d’incontinence fécale, la couche doit être changée à chaque fois qu’elle est souillée et la toilette suivie d’un séchage de la peau. Douceur est le maitre-mot de la toilette intime. Il vaut mieux le faire avec la main et un produit nettoyant plutôt que d’utiliser un gant. Le séchage se fait en tamponnant doucement. Le nettoyage doit se limiter à la zone vulvaire chez la femme pour ne pas provoquer des déséquilibres au niveau du vagin, au risque de déclencher une infection en plus.