Close

Fonctionnement de la vessie

Fonctionnement de la vessie

La vessie est l’organe qui collecte l’urine avant le passage de celle-ci vers l’extérieur. Un bon fonctionnement de la vessie passe inaperçu tandis qu’une quelconque anomalie peut être très déplaisante. Voici comment l’organe fonctionne.

Anatomie de la vessie

Pour comprendre comment fonctionne la vessie, il faut voir comment elle se place et de quoi elle est faite. La vessie est comme un réservoir constitué de muscles et de tissus muqueux situé dans le bas-ventre. Elle est à l’aboutissement des deux uretères provenant des deux reins. La vessie, à son tour, a un tuyau appelé « urètre » qui débouche vers l’extérieur. C’est un organe creux d’une dizaine de centimètres de hauteur quand elle est vide. Sa contenance avoisine les 300 ml mais en forçant un peu, un adulte peut la remplir de 500 ml d’urine quand il se retient d’uriner. L’écoulement de l’urine provenant des reins se fait donc vers le bas et la vessie la retient le temps de se remplir. Les différences d’anatomie chez l’homme et la femme font que la vessie a différents organes voisins. Chez les hommes, elle est devant le rectum et sur la prostate. Chez les femmes, elle a derrière elle l’utérus et le vagin.

Quand la vessie fonctionne bien

Chez les hommes, l’urètre finit au bout du pénis tandis que chez la femme, il se termine au méat situé au-dessus de l’orifice du vagin. La vessie a pour rôle de recevoir et de stocker le liquide filtré par les reins formé d’eau et de déchets produits par la consommation de boissons et d’aliments. Elle libère ensuite la quantité d’urine stockée pour se remplir de nouveau. Une vessie normale se vide environ 7 fois dans une journée. Tout le travail de la vessie est contrôlé par le système nerveux. Lorsque le contenant est plein, les nerfs de sa paroi envoient des signaux au cerveau. Celui-ci se charge de commander le relâchement du sphincter de l’urètre pour laisser écouler le contenu vésical. La vessie est tapissée d’un muscle appelé détrusor qui se contracte volontairement pour aider à l’émission d’urine. A la fin d’une miction, les muscles sphinctériens se serrent de nouveau en attendant la prochaine.

Pour que la vessie fonctionne bien

Pour assurer une bonne marche du système, il faut que celui-ci soit en bonne santé. Une vessie colonisée par les bactéries pathogènes souffrira d’une hyperactivité. Elle va se contracter de façon incontrôlée et anarchique, occasionnant alors des pertes urinaires involontaires. Une vessie qui est le siège d’un envahissement par les cellules cancéreuses libèrera des urines sanglantes et sera douloureuse. Une bonne miction, témoin d’un bon fonctionnement de la vessie est aussi conditionnée par un apport de liquide suffisant. Aussi, un adulte devrait boire environ 1,5l d’eau, de préférence en matinée. Il lui faut aussi éviter tout ce qui comprime et qui demande des efforts supplémentaires aux muscles du plancher pelvien, soutien de tous les organes du bassin. On peut citer par exemple dans cette catégorie la constipation chronique. En renforçant les muscles périnéaux par des exercices réguliers, on contribue à la bonne marche de l’évacuation vésicale.