Close

Composition des protections contre les fuites urinaires

Composition des protections contre les fuites urinaires

Les protections contre l’incontinence urinaire sont d’un grand secours au quotidien. Pour les petites ou les grosses fuites, les produits du commerce sont adaptés à presque tous les besoins. La composition des produits est presque similaire pour toutes les marques.

Comment sont fabriquées les couches contre les fuites urinaires ?

La fabrication des couches est un processus industriel bien codifié. Tout est fait de manière à assurer l’étanchéité des produits. La chaine commence par l’introduction d’une pâte à papier dans une machine qui va la transformer en ouate. Cette ouate va constituer le fond de la couche, ou précisément la partie absorbante, après qu’elle ait été aplatie dans un tambour géant. Des billes absorbantes seront ensuite injectées dans la ouate. Des machines collent les voiles inférieures et supérieures. Une autre machine attache la ceinture élastique sur le bord des ébauches de couches et sur l’entrejambe. La fabrication se poursuit par la fixation des bandes en plastique ou en papier destinées à la fixation de la fermeture. La couche sera ensuite découpée selon l’anatomie de l’utilisateur cible, des adultes en l’occurrence. Des machines finissent par plier les produits finis.

Conçues pour le confort

Tout le processus de fabrication est effectué de manière centralisée mais surveillé par des ouvriers qualifiés. Dès le design, les protections pour l’incontinence urinaire sont aussi conçues de manière à permettre l’activité de la personne. Elles n’entraveront donc ni la marche ni la position assise. Des modèles sont utilisables pendant la pratique de sports. Les protections droites qui ressemblent aux serviettes périodiques pour femmes, comportent des parties adhésives pour le maintien sur les sous-vêtements. Les couches culottes sont munies de bandes élastiques pour éviter les éventuels débordements pendant les mouvements de l’utilisateur. Elles peuvent être extrêmement fines.

Objectif : le maintien au sec

Le but des couches pour adultes est aussi de maintenir la personne au sec pendant un certain temps avant qu’elle ne puisse se changer. Contrairement aux protections lavables, les protections à jeter absorbent l’humidité et la retiennent. Les composants internes de la couche varient sensiblement selon les marques mais quelques substances leur sont communes. Le gel « super absorbant » est en fait du polyacrylate de sodium, très efficace pour retenir l’eau et neutraliser les odeurs. Chaque paquet affiche les composants chimiques utilisé pour la fabrication. On peut les lire pour veiller à ce qu’il n’y ait aucune intolérance.

Quelques précautions

Les protections jetables sont devenues courantes dans les années 80. Elles sont le sujet de polémiques car décrites par les écologistes comme étant polluantes. En effet, le concept même du produit jetable cause l’augmentation de déchets. Certaines marquent mettent donc en avant l’usage de matériaux 100% recyclables dans la composition de leurs couches. Depuis une trentaine d’années d’existence, les matières utilisées pour la création de couches ont bien évolué et toutes les étapes de la fabrication sont contrôlées. Toutefois, pour ne pas prendre le risque d’avoir des problèmes infectieux à cause de l’humidité et des produits chimiques, il vaut mieux changer une protection au moins toutes les 4 heures.