Close

Acupuncture contre l’incontinence

Acupuncture contre l’incontinence

Ceux qui souffrent de fuites urinaires intempestives peuvent trouver des solutions à leur problème à côté des médicaments allopathiques. L’acupuncture est un plus de par son approche holistique de la santé. Il requiert toutefois un bon praticien.

Les résultats prometteurs de l’acupuncture contre l’incontinence

Depuis la dernière décennie, l’engouement face aux médecines alternatives a considérablement augmenté. Les effets de la médecine chinoise, notamment la phytothérapie et l’acupuncture, commencent à être reconnus par la communauté scientifique occidentale. Des recherches sont continuellement menées et même publiées par les revues médicales. Les investigateurs ont conclu que l’acupuncture aurait des effets positifs sur la capacité vésicale et le contrôle de la miction. Elle apporterait des améliorations significatives sur les symptômes d’hyperactivité vésicale, c’est-à-dire au besoin irrésistible d’uriner qui se produit lorsque les contractions de la vessie sont anarchiques. Ce type de symptômes est particulièrement retrouvé dans les infections urinaires, le diabète, la sclérose en plaques, les tumeurs de la vessie, les problèmes au niveau de la moelle épinière ou même une simple constipation.

Une approche différente

Dans la médecine chinoise, l’incontinence est considérée autrement. Alors que la médecine occidentale met plus en avant l’atteinte organique, la médecine chinoise, elle, parle de déséquilibre au sein des organes et de la circulation de l’énergie vitale. Selon la conception taoïste du corps humain, ce dernier est parcouru par de nombreux méridiens allant de la surface à l’intérieur des organes. Ces méridiens sont comme les circuits sur lesquels le Qi passe. Un obstacle sur la circulation de l’énergie cause un affaiblissement d’un organe. La stagnation du Qi à un point cause aussi des symptômes désagréables spécifiques à l’organe correspondant. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le rein est considéré comme en lien avec la vessie. Ce système a pour rôle d’expulser les liquides dans le réchauffeur inférieur. Son bon fonctionnement assure la maitrise sur les sphincters urétraux. En fait, toute atteinte d’un organe génito-urinaire entraine un remaniement de l’énergie du système car tout est lié. Aussi, l’incontinence n’est que l’expression d’une faiblesse du Qi du rein. L’énergie n’arrive pas à retenir les liquides, d’où les fuites urinaires fréquentes.

L’acupuncture comme thérapie contre l’incontinence

Il ne s’agit là que d’une explication basique car seule une consultation auprès d’un thérapeute donnera des détails sur le problème de chaque individu. En médecine chinoise, chaque cas est unique, et les points à aborder seront différents selon les personnes. Le praticien va se renseigner sur l’état général de la personne et les manifestations d’incontinence. Il proposera des séances d’acupuncture avec ou sans moxibustion (la combustion d’herbe moxa). Au cours de ces séances, le praticien stimulera des points à l’aide d’aiguilles spécifiques, notamment au niveau du méridien de la Vessie. Les piqures ne sont pas douloureuses comme on pourrait le craindre, mais il arrive que la personne ressente une chaleur à la ponction d’un point sensible. Les effets du traitement se feront sentir au bout de 5 séances environ. Le praticien décidera de la fin du traitement avec l’avis du patient car dans cette ancienne forme de thérapie, il y a une vraie obligation de résultat.