Close

Protection contre l’incontinence anale

Protection contre l’incontinence anale

Actuellement, l’inconfort d’une incontinence anale peut être masqué par l’utilisation de protections adaptées. Les personnes âgées vivant en institution tout comme les personnes actives en sont tous des bénéficiaires.

Les avantages des protections contre l’incontinence anale

L’incidence de l’incontinence fécale augmente avec l’âge et la présence de maladies invalidantes. Adopter les couches pour la première fois peut sembler frustrant car dégradant car cela semble être synonyme de la perte de contrôle sur son corps. Toutefois, c’est un acte tout à fait légitime car il protège momentanément, le temps d’un diagnostic et de la réussite du traitement de la vraie cause de l’incontinence. Tout comme les protections destinées aux incontinents urinaires, il existe des couches appropriées à l’incontinence fécale. Avec l’innovation dans la fabrication de produits absorbants, les couches sont devenues des alliés de confort. Légères, pratiques, faciles à fixer et à enlever, les protections contiennent aussi des composés qui absorbent les odeurs en plus des liquides. L’évolution du secteur ne s’arrête pas. Pour les personnes grabataires, l’existence de ces substituts aux langes en tissu épargne de la lessive puisqu’elles sont jetables.

La difficulté dans le port de couches

La simple idée de parler d’une incontinence anale est un tabou difficile à casser. Le port de couches a toujours été associé à une infantilisation. Alors quand on est adulte, acheter des protections pour les fuites urinaires ou fécales produit forcément un malaise. En fait, c’est souvent le dernier recours lorsqu’on souffre d’une maladie des sphincters anaux et des hémorroïdes ou encore de pathologies neurologiques affectant les capacités cognitives. Les cancers de la dernière partie du tube digestif requièrent aussi l’usage de ces protections à cause de l’incontinence anale et des saignements, en attendant un traitement chirurgical. Elles sont par ailleurs utiles après une intervention sur la prostate chez les hommes ou une chirurgie gynécologique chez la femme. Tant que le port de protections se fait pendant une convalescence ou un alitement, cela pose moins de problèmes psychiques que lorsque la couche doit être portée pendant une période d’activité.

Des couches plus discrètes

En cas d’alitement prolongé et d’une impossibilité de se changer soi-même, les fabricants de couches proposent des gammes complètes. Ces protèges se distinguent par leur capacité d’absorption plus élevée et de leur disponibilité sur toutes les tailles. Le change est plastifié et donc étanche, un détail utile si on veut éviter les fuites. Il est muni d’un voile de coton alvéolé pour plus de douceur et moins d’humidité. La présence d’adhésifs facilite l’insertion de la couche pendant le change et le repositionnement en cas d’incident.

Sortir avec une incontinence anale

Les protections pour l’incontinence anale ne se limitent pas aux couches bien que celles-ci soient maintenant plus confortables. Les proctologues conseillent également l’utilisation de bouchons anaux, efficaces le temps d’une petite sortie. Pour que ceux-ci répondent aux attentes, il convient avant tout de vider le réservoir rectal avant de sortir. Pour cela, il existe des suppositoires qui déclenchent immédiatement la défécation. Ces bouchons peuvent être sous forme de tampons qui ont pour rôle d’obturer momentanément l’orifice anal.