Close

Incontinence anale chez les personnes âgées

Incontinence anale chez les personnes âgées

Un tiers des personnes âgées de plus de 75 ans sont concernées par l’incontinence urinaire et fécale. En cause : l’amoindrissement des fibres des sphincters. L’incontinence anale est peu évoquée et pourtant bien présente, surtout en institution.

Les types d’incontinence anale chez les personnes âgées

Les seniors sont plus susceptibles de se plaindre de symptômes d’incontinence fécale comparés aux autres adultes. Cette perte de la maitrise sur ses sphincters anaux est le plus souvent en lien avec le vieillissement de la peau et donc de la perte de tonus. Les incontinences périodiques sont retrouvées dans la démence alors que l’incontinence chronique est souvent en lien avec un handicap moteur. Le manque de contrôle sur la défécation et l’émission de gaz correspond à une altération soit du sphincter anal interne, soit du sphincter anal externe. La fuite peut être passive, donc non ressentie par la personne, ou active et donc ressentie mais non retenue.

Qu’est-ce qui cause l’incontinence anale chez les sujets âgés ?

La vieillesse elle-même est responsable d’un affaiblissement des fibres musculaires dans les sphincters de l’anus. A côté, la mobilité change. On ralentit dans les mouvements, ce qui diminue aussi le tonus des muscles qui soutiennent les organes du pelvis. Par ailleurs, d’autres pathologies viennent indirectement augmenter la probabilité de la survenue des fuites. Il peut s’agir de fissures, de fistules, d’une crise hémorroïdaire ou des suites d’une chirurgie sur le rectum. Les problèmes cognitifs dans la maladie d’Alzheimer altèrent aussi la mémoire, la perception, la coordination et la sensation de besoin. Les conséquences de l’alitement comprennent des troubles du transit pouvant causer des troubles sphinctériens. Enfin, un environnement inconnu devient rapidement source de stress, et par conséquent d’une perte de la maitrise de soi.

Comment se passe la prise en charge ?

La prise en charge de la personne âgée incontinente requiert un échange constant avec le médecin. La relation entre patient et médecin facilite le diagnostic et la mise en route des traitements médicamenteux. En fait, comme l’incontinence anale a plusieurs origines possibles, il convient de traiter directement la cause et d’être vigilant en ce qui concerne les effets secondaires.

Les soins à domicile de l’incontinence chez les personnes âgées

Les personnes préposées aux soins des seniors doivent également faire preuve d’une grande capacité d’écoute car l’incontinence anale est un symptôme difficile à exprimer. Pour que la qualité de vie du sujet âgé ne soit pas diminuée, les soins seront personnalisés. En fonction de la gravité du problème, il faut prévoir des couches ou des changes complets. En cas d’alitement, les soins doivent être minutieux, que le symptôme soit ponctuel ou que la maladie causale soit chronique. Il est indispensable que le personnel soignant ou la famille soit à l’écoute de la personne âgée pour répondre aux besoins urgents d’aller aux selles plutôt que de laisser faire sous prétexte qu’elle porte une couche. Enfin, l’isolement social est à éviter. En restant chez elle, la personne gardera ses repères. S’il y a nécessité, il vaut donc mieux ne pas se priver de services qui pourvoient des soins à domicile.