Close

HBP et incontinence

HBP et incontinence

Chez 70% des hommes âgés de plus de 60 ans, l’incontinence est due à une HBP. Cette atteinte de la prostate reste encore un objet de recherches scientifiques mais bénéficie de traitements efficaces.

Quel lien entre HBP et troubles urinaires ?

L’hypertrophie bénigne de la prostate est une pathologie non cancéreuse de la glande prostatique. On l’appelle souvent adénome prostatique. Elle se traduit par une augmentation des cellules de la glande, entrainant une augmentation de son poids et de son volume. Dès que la glande pèse plus de 25g, le retentissement sur la fonction urinaire est inévitable. Il arrive même que le poids et le volume soient multipliés par 6. Dans ces cas graves, l’impossibilité d’uriner peut causer la formation d’un globe vésical, du fait de la stagnation du volume urinaire qui doit être écoulé. En effet, la prostate est située sous la vessie et entoure une partie de l’urètre. En augmentant de volume, elle diminue le canal urétral et perturbe l’écoulement normal de l’urine. L’HBP occasionne des troubles urinaires et sexuels parce que la prostate est placée à un endroit stratégique : la jonction entre le canal de la vésicule séminale et l’urètre.

Une miction par regorgement

L’incontinence produite par l’HBP est causée par l’obstacle à l’évacuation de l’urine. Sous le contrôle du système nerveux, le muscle de la vessie se contracte pour libérer son contenu. Lorsqu’il est rempli, ce récipient musculaire et muqueux contient 300 ml. Quand la pression faite sur le sphincter urétral qui ferme la vessie est supérieure à la force de celui-ci, l’urine s’écoule à travers l’urètre. Le rétrécissement de l’urètre distend la vessie petit à petit et fatigue le muscle détrusor. La vessie ne se vide plus totalement et déborde grâce aux fuites inattendues. Pendant la miction, la force du jet urinaire diminue. La personne finit par toujours avoir envie d’uriner et par laisser des gouttes d’urine qui tardent à sortir. L’incontinence urinaire est inconfortable et peut s’accompagner de saignements ou de problèmes d’incontinence fécale. La douleur peut être telle que la personne ne dorme plus la nuit.

Comment arrêter l’incontinence ?

Face à la plainte, le médecin essaiera de confirmer le diagnostic en faisant un simple toucher rectal. Pour vérifier le retentissement de la maladie, il prescrira une échographie de la prostate. Pour vérifier le risque de malignité de l’atteinte, il recommandera un dosage de la PSA ou Antigène Spécifique de la Prostate. Grâce à la chirurgie, il est possible de guérir l’hypertrophie de bénigne de la prostate. Lorsque l’HBP est soignée, l’incontinence s’arrête peu à peu. A la suite de l’intervention, le médecin recommande le relais d’un kinésithérapeute pour aider la personne à retrouver le tonus de ses muscles pelviens. En fait, la chirurgie peut traumatiser les nerfs du col vésical et du sphincter. Il est toutefois conseillé d’attendre quelques mois avant d’effectuer des entrainements intensifs pour ne pas obtenir l’effet contraire. Au bout d’un an, la personne retrouve une miction normale sauf en cas de récidive ou de la survenue d’un autre problème urinaire.