Close

L'incontinence urinaire par instabilité vésicale

L'incontinence urinaire par instabilité vésicale

L'incontinence par instabilité vésicale, également décrite comme urgence mictionnelle est le besoin d'uriner immediat et impérieux, qui ne laisse pas suffisamment de temps aux personnes d'atteindre les toilettes, conduisant alors à une émission involontaire d'urine.

On distingue une forme "motrice" et une forme "sensorielle" de l'incontinence par instabilité vésicale.

La forme motrice de l'instabilisté vésicale

incontinence urinaire par hyperactivité vésicale

Dans la forme motrice, l'incontinence est due à une hyperexcitablité structurelle de la paroi vésicale, appelée detrusor, qui, par sa capacité de contraction, joue le rôle "d'évacuateur de l'urine". Le détrusor se contracte souvent de manière excessive et déclenche le besoin d'uriner même en cas de faible remplissage de la vessie. Les causes de ces contractions fréquentes sont notamment un renforcement de l'influx lors de situations de stress psychique (des envies d'uriner plus intenses, même lorsque la vessie est presque vide, ne sont pas inhabituelles en cas de situation de stress psychique même avec des vessies saines) ou une insuffisance de l'inhibition de l'influx, lors de maladie dégénératives du système nerveux central.

Dans les cas les plus bénins, les symptômes se traduisent simplement au début par une vessie "irritable", avec un besoin impérieux et désagréable d'uriner fréquemment, toutefois l'urine peut encore être retenue. Lorsque l'envie se fait plus pressante, le besoin d'uriner ne peut plus être contrôlé par la volonté et l'incontinence se déclenche. La vessie peut alors se vider complètement ou partiellement et jets abondants.

La forme sensorielle de l'instabilité vésicale

Dans la forme sensorielle de l'incontinence par instabilité vésicale, le besoin impérieux d'uriner ne provient pas d'une hyperactivité de la musculature vésicale, mais plutôt d'une irritation pathologique de la muqueuse vésicale. Les causes principales peuvent être : infections des voies urinaires, tumeurs ou calculs vésicaux, prostate, fécalome ou escarre. Cela déclenche une ouverture réflexe du col de la vessie, qui entraîne un relâchement des muscles sphinctériens et une émission involontaire d'urine.

Les causes d'une incontinence urinaire par instabilité vésicale pouvant ne pas être exclusivement de nature psychiques, il faut exclure, avant de mettre en place un traitement , par une recherche diagnostique approfondie, d'éventuelles affections physiques sous-jacentes, et le cas échéant les traiter. Lorsque les causes physiques ont été exclues, il est possible d'agir sur la forme motrice de l'insuffisance par instabilité vésicale à l'aide de médicaments, qui diminueront l'hyperactivité de la musculature vésicale.

Il exsite aussi une solution qui pourra être envisagée par le médecin : la neuromodulation des racines sacrales, sorte de pacemaker de la vessie.

Lire également :