Close

L'incontinence urinaire chez la femme

L'incontinence urinaire chez la femme

L'incontinence urinaire touche principalement les femmes. Cette pathologie est étroitement liée aux étapes de la vie d'une femme, à savoir l'accouchement, mais également la ménopause qui provoquent principalement des fuites urinaires à l'effort.

Quels sont les principaux facteurs de risque de l’incontinence urinaire ?

De façon un peu caricaturale, on considère qu’il a des incontinences urinaires qui sont secondaires à une défaillance anatomique du plancher pelvien, en général conséquence des accouchements.

En opposition, on peut dire qu’il y a une autre forme d’incontinence urinaire ou de trouble mictionnel, qui est due à un trouble du comportement de la vessie.

La grossesse est évidemment un facteur de risque important de l’incontinence urinaire chez la femme. Le premier accouchement est certes l’élément pouvant déclencher des pertes urinaires, mais on considère que le risque s’accroit de manière significative à partir du troisième accouchement. Ceci est d’autant plus vrai pour les femmes n’ayant entrepris aucune rééducation périnéale.

D’autres facteurs aggravant sont également bien identifiés à l’heure actuelle : l’obésité, le tabac, d’autre facteurs comme la constipation, certaines activités professionnelles ou sportive.

Tout cela représente des facteurs de risques dans le déterminisme de l’incontinence urinaire chez la femme, et en particulier de l’incontinence urinaire dite d’effort.

La prise en charge de l’incontinence urinaire féminine

L’approche médicale, clinique de l’incontinence urinaire c’est principalement une approche clinique. Le rôle du praticien est essentiel dans la détermination des causes des fuites urinaires et ainsi de la réponse à y apporte. L’interrogatoire est capital ainsi que l’examen clinique.

Le calendrier mictionnel : un outil efficace contre les fuites urinaires

Au court de l’examen médical, le praticien essaie de mieux cerner les circonstances dans lesquelles se produisent les fuites urinaires. Le but de cet examen est d’apporter une réponse plus pertinente à la pathologie dont souffre la patiente. Dans ce cas le calendrier mictionnel peut s’avérer efficace car cela peut aider la patiente à livrer leur ressenti, leur impressions et ainsi de surpasser les éventuels tabous.