Close

Incontinence urinaire et grossesse

Incontinence urinaire et grossesse

La grossesse est une étape clé dans la vie d'une femme. Elle peut cependant s'accompagner de légers désagréments, notamment les fuites urinaires avant et après l'accouchement.

grossesse

Rassurez-vous, ce phénomène est considéré comme quasi "normal" dans la mesure ou un tiers des femmes déclarent avoir des fuites urinaires lors des derniers mois de leur grossesse. Ces fuites se présentent généralement sous la forme d'une envie irrépressible et constante d'uriner.

Si l'incontinence urinaire peut arriver pendant la grossesse, il faut a tout prix éviter que cette incontinence perdure après l'accouchement. Ainsi des exercices de rééducation périnéale sont notamment nécessaires. (cf. La rééducation périnéale)

Les causes d'incontinence urinaire durant la grossesse

Durant la période de grossesse, un certain nombre de modifications de votre corps s'opèrent. Etudions de plus près ces changements qui peuvent influencer le bon fonctionnement du système urinaire :

  • Augmentation de la quantité d'urine sécrétée par les reins (cf. Le fonctionnement du système urinaire). Ceci a pour effet direct d'augmenter la fréquence des mictions provoquant dès lors des envies très fréquentes d'aller aux toilettes.
  • Dans le but d'accueillir au mieux le foetus et de faciliter l'accouchement, la grossesse engendre un relachement des muscles du bassin par un mécanisme hormonal, ce qui limite la capacité de retenir les mictions.
  • A ces deux facteurs s'ajoute une pression du foetus sur le bas-ventre : à mesure que le poids de celui-ci augmente, la pression sur la vessie s'intensifie, ce qui oblige la femme enceinte à aller plus souvent aux toilettes. Ainsi le poids du bébé peut augmenter le risque de souffrir de troubles urinaires : si le bébé pèse au delà de 4 kg à la naissance, le risque est accru.

L'augmentation de la quantité d'urine mêlée à une plus faible capacité à les retenir (muscles décontractés et pression du foetus) provoque des fuites urinaires plus ou moins importantes en fonction du sujet. Ces fuites urinaires interviennent principalement lors d'un surplus de pression exercé sur la vessie comme lors d'une toux, d'un éternuement ou d'un fou-rire par exemple. Cette incontinence urinaire est cependant sans gravité car elle s'arrête avec l'accouchement.

Les causes de l'incontinence urinaire après l'accouchement

Il arrive que les fuites urinaires perdurent après l'accouchement, voire à un stade ultérieur. Les causes que nous avons évoquées plus haut ne sont pas responsables de ces fuites dans la mesure ou elle sont provoquées par des facteurs intervenant pendant la grossesse.

L'incontinence urinaire post-accouchement est causée par une sollicitation trop importante du plancher pelvien durant la grossesse. Les muscles de celui-ci, qui soutiennent la vessie, l'utérus et le rectum sont soumis à une pression importante causée par le poids du foetus, surtout dans les derniers mois de la grossesse.

Outre la pression exercée par le poids du bébé, d'autre facteurs survenant pendant l'accouchement peuvent être la cause d'une fragilisation du plancher pelvien, et donc d'une incontinence urinaire post accouchement :

  • Lors du passage du bébé dans le bassin, il est possible que les nerfs contrôlant les muscles du plancher pelvien soit endommagés, ce qui a pour conséquence directe d'affaiblir la capacité de les contracter.
  • Le plancher pelvien peut également souffrir lors d'une épisiotomie ou d'une extraction du nouveau né par forceps.

La fragilisation des muscles du plancher pelvien, quelque soit sa cause, a pour conséquence dans de nombreux cas de provoquer des fuites urinaires plus ou moins longues ou importantes.

Comment savoir si je suis sujette à ces risques ?

grossesse1

Il n'est malheureusement pas possible à ce jour de prévoir le risque d'incontinence urinaire pendant ou après l'accouchement. Cependant les médecins identifient un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de fuites urinaires :

  • Le poids du bébé : comme nous l'avons vu plus haut, la pression du bébé sur le bassin implique des fuites urinaires pendant la grossesse et endommage les muscles du plancher pelvien. Les risques sont accrus si le bébé pèse plus de 4kg.
  • Le périmètre cranien du bébé : la tête du bébé est à la naissance la partie la plus large de son corps. la distention des muscles du plancher pelvien est accrue par un périmètre cranien supérieur à 35,5 cm.
  • La prise de poids de la maman peut engendrer un risque de fuites urinaires plus important.
  • Comme nous l'avons vu plus haut, tous les facteurs ayant pour conséquence la fragilisation des muscles du plancher pelvien durant l'accouchement augmentent le risque d'incontinence urinaire apres l'accouchement (épisiotomie, ...)

Lire également