Close

Incontinence après grossesse

Incontinence après grossesse

La grossesse, ce moment d’attente de la venue d’un bébé, est aussi un facteur favorisant la survenue d’une incontinence urinaire. Anticiper à ce problème reste la meilleure solution pour les femmes : muscler le périnée avec les exercices appropriés.

Les changements de la grossesse

La grossesse, le laps de temps entre la conception et l’accouchement, dure en général 9 mois. C’est une période associée à des changements successifs au niveau du corps de la mère. Mais toutes les grossesses ne se ressemblent pas. Pour certaines, la prise de volume du ventre et les changements hormonaux sont synonymes de vrais symptômes insupportables. Les premiers mois, l’envie fréquente d’uriner est ressentie à cause de l’utérus qui comprime la vessie. Ce symptôme est encore plus manifeste au troisième trimestre de la grossesse, à mesure que l’accouchement approche. D’un autre côté, les femmes enceintes sont plus susceptibles d’avoir une infection urinaire accompagnée de douleurs, de brûlures, d’envies impérieuses… Mais la grossesse est aussi porteuse d’un changement au niveau des fibres musculaires qui sont plus lâches. Cela est valable pour la musculature de la région pelvienne qui prend le rôle de hamac sur tout le pelvis.

L’incontinence : avant, pendant ou après ?

Toutes les femmes ont connu à un moment de leur vie un souci avec les fuites urinaires, même si elles n’en parlent pas. L’incontinence peut survenir à tous les âges. Mais durant la grossesse, la pression de l’utérus peut faire couler quelques gouttes de la vessie à des moments où on s’y attend le moins : une surprise, un rire, une toux, un éternuement. Il s’agit d’une incontinence d’effort due à la faiblesse du sphincter urétral. Mais l’accouchement va aussi malmener l’appareil urinaire. Dans les suites immédiates, les fuites vont être tellement fréquentes que le port de protection sera une nécessité. Celles-ci disparaitront toutefois avec la reprise de l’activité et les exercices. Seulement, des années plus tard, l’incontinence pourra encore reprendre. La ménopause est une étape de la vie où le périnée se lâche qu’il y ait eu ou non des grossesses. C’est la diminution de la résistance et l’élasticité des muscles qui est en cause, favorisée par la chute du taux d’œstrogènes produit par les ovaires. D’autres facteurs auxquels on ne pense pas toujours peuvent aggraver la situation. Plus l’âge de la première grossesse est élevé, plus le risque d’avoir des fuites urinaires l’est aussi. Les manipulations au cours d’un accouchement peuvent aussi fragiliser le périnée.

Comment anticiper l’incontinence après grossesse ?

Il est possible de réduire l’inconfort causé par une incontinence tardive. N’oublions pas que le tabac, le manque d’activité physique et le surpoids restent mauvais pour la santé des muscles. Durant la grossesse, il est recommandé de boire suffisamment et de ne pas se retenir d’uriner au besoin. Il faut éviter de porter des objets trop lourds. La sage-femme préconise des exercices pour tonifier le périnée. Ce sont les exercices de Kegel à pratiquer sur une vessie vide. En les effectuant soigneusement après l’accouchement, on réduit la probabilité de survenue de ces écoulements d’urines involontaires et embarrassants.