Close

Comment prévenir l'incontinence urinaire

Comment prévenir l'incontinence urinaire

incontinence et fuites urinaires, prévenir les problème d'incontinence

La prévalence de l'incontinence urinaire au sein de la population le montre clairement : les femmes sont plus largement touchées que les hommes pour des raisons hormonales et anatomiques. Les risques d'incontinence augmentant avec l'age, l'écart entre les femmes et les hommes se réduit à mesure que l'âge augmente pour s'annuler autour de 80 ans ou 35% des hommes et des femmes souffrent de fuites urinaires récurrentes.

Au délà de ces facteurs de sexe et d'age, il en existe d'autres qu'il faut prendre en compte dans la prévention de l'incontinence urinaire, tel que la prise de poids, la consommation de tabac ou l'hérédité.

fillette

Savoir faire pipi

Savoir faire pipi est primordiale dans la prévention de l'incontinence si l'on en croit le nombre de cas de troubles urinaires chez les enfants et particulièrement chez les fillettes. Les services d'urologie recoivent en effet des centaines de fillettes par an souffrant d'infections urinaires, de troubles de la vessie ou autres dérèglement du système urinaire. Facteur responsable : les fillettes se retiennent trop souvent et longtemps avant d'aller uriner, que ce soit dans le cadre scolaire ou familiale. Retenir trop longtemps la miction peut avoir pour conséquence un dérèglement du contrôle des sphincters, qui empêche la vessie de se vider totalement.

En d'autres termes, les fillettes qui ont pris l'habitude de trop se retenir peuvent ne plus être capable de contrôler pleinement leurs mictions et ne plus être en mesure de vider complètement la vessie. Ceci engendre à coup sûr des infections urinaires à répétition, qui rend à son tour la vessie instable.

Parallelement à cela se developpe ce que l'on appelle une hypertonie du sphincter (le sphincter a du mal a se détendre), à l'origine de fuites légères et régulières. A cela peut s'ajouter une énurésie plus ou moins chronique qui a un impact psychologique important sur l'enfant.

Pour remédier à cela, il est important d'apprendre aux petites filles à bien uriner : se détendre complêtement afin de libérer les sphincters et uriner complètement sans forcer.

Les facteurs qui accentuent les risques de fuites urinaires

Nous avons vu que les femmes sont plus sujettes à l'incontinence urinaire, et ce du fait de la grossesse qui fragilise les muscles du plancher pelvien, mais aussi d'un point de vue anatomique et hormonal. Certains facteurs accentuent cependant le volume et la fréquence des fuites urinaires, ainsi il est important de les prendre en compte si l'on souffre d'incontinence plus ou moins sévère :

  • La prise de poids : il est démontré que l'obésité est un facteur aggravant de l'incontinence urinaire, ce qui est encore plus vrai chez les femmes que chez les hommes. Le poids contribue en effet à fragiliser les muscles du pelvis, indispensable dans la rétention des urines.
  • La consommation régulière de tabac : en créant une toux chronique, cause de forte pression sur la vessie.
  • Le sport en compétition, principalement les sports de saut comme certaines pratiques d'althlétisme ou le trampoline.
  • Tous les facteurs lié à la grossesse : un gros bébé, un accouchement par forceps... (cf l'article : Incontinence urinaire et grossesse)

Dès lors il convient de prendre en compte tous ces facteurs afin de limiter l'ampleur des fuites ou de les prévenir, surtout pour les femmes génétiquement sujettes aux infections urinaires ou autre troubles de la vessie.

Voir également : Les facteurs d'apparition de l'incontinence urinaire