Close

Incontinence après retrait de sonde urinaire

Incontinence après retrait de sonde urinaire

Situation embarrassante, l’incontinence après une opération peut durer plus d’un an. Ce symptôme est le lot de la moitié des opérés. Heureusement, des solutions existent pour aider à retrouver le contrôle sur la miction.

La sonde urinaire : dans quels cas ?

Le sondage urinaire est un acte médical avec des indications bien précises. La première raison d’effectuer un sondage de la vessie reste une chirurgie nécessitant une anesthésie générale ou épidurale. Dans ces cas, les réflexes de miction sont abolis, et donc les urines doivent être récoltées dans une poche jusqu’à la reprise de la miction normale. C’est aussi un moyen de drainer la vessie lorsqu’il s’agit d’une opération à vessie ouverte. Mais le sondage urinaire est aussi un moyen de faire couler les urines en cas de rétention urinaire due à un obstacle au niveau de l’urètre. Ces obstacles peuvent être une tumeur ou un cancer de la prostate, ou encore un caillot en cas de saignement dans les urines. Dans d’autres cas, le sondage de la vessie sert à des fins diagnostiques. Par exemple, lorsqu’on ne sait pas si la raison d’une absence d’écoulement d’urine serait une rétention ou bien une anurie, le passage d’une sonde permet de confirmer le diagnostic.

Une sonde urinaire pour le confort

Dans le cadre d’une chimiothérapie intravésicale, la sonde urinaire sert à infiltrer les produits directement à l’intérieur de la vessie. Les instillations d’antibiotiques, d’anesthésiants et d’anticancéreux sont pratiques courantes. Dans certains cas, chez les personnes âgées, la sonde urinaire est posée pour le confort. Une personne grabataire souffrant déjà d’incontinence risquerait d’avoir des plaies de la peau à cause de la macération. Ainsi, la sonde urinaire devient une protection. Mais l’incontinence est aussi une indication à l’utilisation d’une sonde vésicale. Par exemple, dans l’hypertrophie de la prostate, la vessie est constamment pleine. Il faut donc utiliser une sonde urinaire en attendant l’occasion d’opérer. Cependant, la pose d’une sonde urinaire n’est pas un acte anodin. L’insertion de cette tubulure censée recueillir les urines doit se faire dans les meilleures conditions d’asepsie. De même, le retrait d’une sonde urinaire est effectué par un infirmier.

Que faire pour une incontinence après un retrait de sonde urinaire ?

Une personne sur deux mentionne de troubles de la continence après retrait d’une sonde urinaire utilisée pour une opération. En fait, le tonus de l’urètre est altéré. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à en faire part à votre chirurgien. La rééducation du périnée résout ce problème chez la plupart des post-opérés car elle apporte du tonus aux muscles pelviens, et donc aux sphincters. Prenez contact avec un kinésithérapeute qui va vous guider au quotidien. Si l’incontinence persiste, un bilan urodynamique permettra de mesurer la gravité du problème. Si les fuites sont légères mais continues, votre médecin pourra vous suggérer la pose d’une bandelette trans-urétrale. Si les fuites sont lourdes, la pose d’un sphincter artificiel peut être le dernier recours. Du côté des protections, les couches pour adultes sont disponibles et les hommes peuvent bénéficier d’un étui pénien.