Close

Remèdes naturels contre l’incontinence

Remèdes naturels contre l’incontinence

A un certain stade d’une incontinence urinaire, il existe des solutions simples, naturelles et accessibles à tous. Les plantes médicinales font partie de cet arsenal thérapeutique et conviennent aux adultes. Toutefois, avant la prise, il vaut mieux demander conseil en cas de maladie déjà existante.

Les effets de la relaxation

Les personnes continuellement anxieuses savent très bien qu’en cas de problèmes urinaires, leur vessie est le premier organe qui les lâche. Autant alors savoir que la lutte contre l’incontinence passe aussi par le relâchement musculaire total. En cas de maladie de longue durée, et donc d’une incontinence quasi-chronique, la personne ne peut trouver que des bénéfices à une hypnothérapie. Bien sûr, il existe de nombreuses autres méthodes qui aident à trouver le calme : sophrologie, yoga…

Les thérapies alternatives

L’homéopathie est une des thérapies les plus utilisées pour réduire les symptômes d’incontinence urinaire. Les substances prescrites varieront selon le type d’incontinence et la cause sous jacente. On peut citer entre autre Ferrum metallicum, Hydrophobinum, Causticu, Sepia 5H, ou Argentum nitricum. Les doses sont aussi établies distinctement de manière individuelle. En général, Staphysagria est recommandé en une prise toutes les semaines pendant un mois. Mais une consultation est toujours nécessaire car chaque cas est unique.

Les mesures hygiéniques

On ne peut pas penser combattre les problèmes de fuites sans passer par un petit changement du mode de vie. D’abord, chez les seniors, il vaut mieux éviter l’isolement car cela ne fait qu’aggraver la frustration et peut générer une dépression. Au contraire, rester ouvert à la compagnie est un excellent moyen de se sortir des incontinences neurologiques. Ensuite, comme la vessie sert à collecter un certain volume d’urine, il est judicieux de ne pas se retenir car cela finit par abîmer ses fibres musculaires. En buvant assez d’eau, c’est-à-dire plus d’un litre par jour, on prévient en même temps la survenue d’infection urinaire, également responsable d’incontinence par impériosité.

Les plantes anti-inflammatoires

En complément aux traitements médicamenteux, on peut toujours avoir recours aux plantes. Les tisanes de thya sont recommandées en cas d’incontinence par regorgement. Cette symptomatologie accompagne les problèmes d’obstruction causée chez les hommes par une prostate anormalement volumineuse. Les Japonais ont la plante appelée Gosha Jinki Gan reconnue depuis des millénaires pour lutter contre les fuites urinaires. Plus facile à trouver, les myrtilles sont préparées en décoction à boire au réveil.

Les plantes antibiotiques

La busserole est une plante aux vertus antiseptiques et convient aux personnes qui souffrent d’infections urinaires récidivantes. Elle est utilisée depuis des années pour calmer la douleur et la brûlure au cours de la miction. Elle est indiquée en cas d’incontinence par impériosité due à une cystite ou une urétrite. Dans cette catégorie, on retrouve aussi le buchu qui nous vient d’Afrique du Sud, la canneberge et les échinacées. La liste compte aussi l’aigremoine et les noix de cyprès. Certaines des plantes sont disponibles en herboristerie ou en pharmacie sous forme de gélules et de poudre. Les huiles essentielles ont aussi un succès auprès des connaisseurs mais sont à prendre avec parcimonie du fait de leur usage délicat.