Close

Comment se déroule une opération TOT ?

Comment se déroule une opération TOT ?

Le TOT est un type d’intervention chirurgicale effectuée dans le but de guérir les incontinences d’effort. En ambulatoire ou en milieu hospitalier, il concerne les seniors, surtout les femmes, et se doit d’être bien préparé pour un résultat optimum.

Qu’est-ce que l’opération TOT ?

Le « TOT » de trans-obturator tape est une technique chirurgicale consistant à mettre sous l’urètre une petite bande synthétique qui remédiera aux structures de soutien en défaillance. En effet, les muscles sphinctériens de l’urètre sous la vessie peuvent se lâcher avec le temps, à l’origine alors d’une incontinence urinaire d’effort. Dans ce cas, la personne ne ressent l’envie d’uriner qu’au moment où l’urine sort et cela peut se produire lors d’un éternuement ou d’une toux. Ce genre de fuite finit par altérer la vie quotidienne. Aussi, l’opération TOT permet la pose d’une bandelette qui agit comme une aide à la fermeture du sphincter. La moitié des femmes âgées de 50 ans et plus pourraient trouver dans ce type d’intervention une façon d’améliorer leur vie quotidienne.

Comment se préparer à l’opération ?

Comme toute cure chirurgicale, l’intervention TOT nécessite une préparation. Comme l’opération se fait sous anesthésie générale ou locorégionale, une consultation d’anesthésie doit être faite 48 heures avant. Cette étape évalue la faisabilité de l’intervention et les risques. Les formalités administratives d’admission faites, le patient recevra les recommandations du personnel médical. Si vous avez à subir cette intervention, vous allez devoir vous mettre à jeun à partir de minuit, la veille de l’opération. Le personnel infirmier se chargera de procéder à un nettoyage du site chirurgical. Préparez soigneusement ce qu’il vous faudra pour la toilette, des serviettes, des protections pour la nuit. En prévision du début de l’acte, on vous posera une sonde urinaire. L’intervention ne pourra être faite qu’en absence d’infection urinaire.

L’opération proprement dite

Il existe plusieurs bandelettes et différentes façons de les poser mais le choix revient au chirurgien. En salle d’opération, vous allez être installé (e) en position gynécologique. Après l’administration du produit anesthésiant, le chirurgien réalise des incisions latérales au niveau du pli entre la cuisse et la vulve pour atteindre l’urètre. Il insère ensuite les bandelettes synthétiques sous l’urètre qui soutiennent les muscles comme le ferait un hamac. A la fin de l’intervention qui dure environ 30 minutes, le chirurgien pose une sonde vésicale et un tampon vaginal.

Les suites opératoires

A la fin de l’opération, vous allez être transféré (e) en salle de réveil, les perfusions et la sonde urinaire toujours en place. L’hospitalisation dure en général une journée. Après la surveillance en salle de réveil, vous recevrez des médicaments contre la douleur, d’abord dans votre perfusion puis par voie orale. Vous pourrez vous réalimenter le jour même. Dans les jours qui suivent l’opération, vous devez le médecin en cas d’apparition de fièvre élevée, de saignements dans les urines ou de douleurs du bas ventre. Au moment de la sortie, le personnel doit vous donner des conseils sur les précautions à prendre durant les semaines qui suivent.