Close

Tolterodine

Tolterodine

Si vous avez reçu de la tolterodine dans votre prescription, c’est que vous avez des problèmes de continence urinaire. Avec ce traitement, vos symptômes vont régresser mais il faut attendre environ 2 semaines pour bien observer les effets.

Qu’est-ce que la tolterodine ?

La toltérodine est une molécule aux facultés anticholinergiques. Comme d’autres utilisées dans le cadre des problèmes du tractus urinaire, elle a des effets antispasmodiques. La capacité de la molécule à se fixer à la place de l’acétylcholine, un neurotransmetteur, sur les récepteurs spécifiques lui permet de prévenir les contractions musculaires. Autrement dit, la toltérodine diminue l’intensité des spasmes des fibres musculaires de la vessie et réduit ainsi l’envie inattendue d’uriner. D’entre les spécialités actuellement prescrites, la tolterodine est le principe actif du médicament Detrusitol commercialisé par les laboratoires Pfizer France.

Quand vous conseille-t-on ce médicament ?

La tolterodine est le principal actif de médicaments prescrits pour l’incontinence urinaire. Mais il faut bien préciser qu’il s’agit ici d’une incontinence par impériosité, c’est-à-dire d’une incontinence provoquée par une instabilité de la vessie. Ce type de fuites se manifeste sur une vessie non remplie qui se contracte de façon anarchique et qui occasionne en même temps des douleurs. La symptomatologie est rencontrée dans de nombreuses pathologies dont les infections urinaires.

Comment prendre la toltérodine ?

Ce médicament est réservé à l’adulte et la prescription doit rester personnelle. Evitez donc de le conseiller à un autre malade qui semblerait avoir des symptômes identiques aux vôtres. Vos comprimés doivent être pris le matin et le soir, indifféremment de vos horaires de repas. La tolterodine est présentée en comprimés blancs ronds dosés à 1 et 2 mg. La dose initiale est de 2 mg le matin et le soir. Si jamais vous avez une insuffisance hépatique ou rénale, votre médecin réduira votre posologie à 2 mg par jour. Quant aux effets, ils ne seront vraiment perceptibles qu’au bout de 2 semaines. Suivant votre état de santé, votre médecin pourra vous prescrire des doses différentes. Faites attention de ne pas doubler une prise si jamais vous en avez oublié la précédente.

Les effets secondaires au traitement

La tolterodine est un anticholinergique, ce qui explique les effets indésirables les plus couramment retrouvés par les patients : sècheresse des muqueuses, constipation… La bouche sèche, les yeux sensibles, ces symptômes peuvent gêner quelques personnes, surtout lorsque le traitement prend beaucoup plus de temps. D’autres symptômes peuvent aussi être incommodants : étourdissement, maux de tête, fatigue inexpliquée. Si vous avez des hallucinations ou de la désorganisation mentale, arrêtez immédiatement le traitement.

Les précautions à prendre

Ce médicament est déconseillé à toute personne qui souffre de rétention gastrique, de rétention d’urine, ou d’intolérance à cette molécule. En cas de grossesse ou d’allaitement, prévenez le médecin prescripteur pour qu’il suggère d’autres types de médication plus appropriés. Les maladies cardiaques constituent des facteurs prédisposant à la survenue d’arythmies. Il faut donc les détecter avant le traitement. Enfin, la vigilance peut diminuer durant la prise en charge. Les conducteurs doivent faire attention à leurs capacités de réaction. Il vaut mieux éviter l’alcool qui peut décupler cette somnolence.