Close

Incontinence urinaire : les traitements

Incontinence urinaire : les traitements

Pour aller plus loin :

- Incontinence homme
- Incontinence féminine
- Causes de l'incontinence urinaire

Incontinence d'effort : La rééducation périnéale

L’ensemble des recommandations souligne que la rééducation périnéale est le traitement de première intention de l’incontinence urinaire d’effort. La rééducation périnéale est faite chez la femme, soit par des sages-femmes lorsqu’il s’agit d’une incontinence liée à l’accouchement, soit par des kinésithérapeutes. Quelles que soient les pathologies et les techniques de rééducation utilisées, les études ont montrées l’intérêt de la prise en charge rééducative car il permet un bon renforcement du plancher pelvien.

Les exercices de Kegel comme traitement à l'incontinence urinaire

Ces exercices des muscles du pelvis sont utiles chez l'homme et la femme avec une incontinence d'effort ou des impériosités. On peut prendre conscience de ses muscles pelviens par la mise en tension et la relaxation de l'anneau musculaire situé autour du rectum, en s'asseyant ou en se levant. Les muscles abdominaux, des fesses et des cuisses doivent rester relaxés. Un autre bon moyen d'identifier ces muscles est d'arrêter et de laisser repartir le jet urinaire.

1. Les exercices de Kegel rapides :

Contracter et relaxer le muscle pubo-coccygien aussi rapidement que possible.

2. Les exercices de Kegel lents :

Contracter le muscle pubo-coccygien. Le garder ainsi en comptant jusqu'à 5 puis relaxer.

Soulever tout le plancher pelvien comme pour essayer d'aspirer de l'eau. Se retenir en comptant jusqu'à 5 puis en respirant normalement, puis se relaxer en comptant jusqu'à 5 et répéter le mouvement.

Il faut d'abord faire 10 de chacun des exercices (une série) 4 fois par jour. Ensuite, on augmente chaque semaine le nombre de mouvements par exercice de 5 (15, 20, 25 ...). Il faut faire 4 séries chaque jour. L'apparition de résultats peut prendre au moins trois mois et il faut que les exercices deviennent une habitude journalière.

Une fois le contrôle des muscle obtenu, les "accidents" peuvent être évités : contracter les muscles pelviens en cas d'impériosités mictionnelles, en se levant d'une chaise, en se levant du lit le matin, avant de lever un objet lourd, avant de rire ou de tousser.

Incontinence urinaire : modification du régime alimentaire

Les études confirment l'importance de limiter la consommation d'alcool, de sucre (y compris les édulcorants de synthèse), d'aliments et de boissons contenant de la caféine, à cause de l'effet diurétique. La caféine est présente dans le chocolat, le café, le thé et nombre de boissons gazeuses (qui renferment aussi de grandes quantités de sucre). Le sucre, tout comme l'alcool, irrite la vessie.

Consommez beaucoup de liquides, surtout de l'eau, ainsi que des aliments riches en fibres pour prévenir la constipation qui peut entraîner l'incontinence, surtout chez les personnes âgées. Si ces mesures ne sont pas suffisantes, discutez de la possibilité de prendre des laxatifs avec votre médecin.

Le jus de canneberges pur et les capsules de canneberges (vendues dans les magasins d'aliments naturels) sont fort efficaces pour éliminer de la vessie la bactérie E-coli, une source connue d'infection urinaire. Le yaourt aux bactéries actives favorise également la santé du système urinaire des femmes et des hommes.

Le traitement médicamenteux à l'incontinence urinaire

Divers médicaments soulagent les personnes qui souffrent de contractions excessives de la vessie ou du sphincter, ou qui ont une vessie paresseuse. Certains médicaments prescrits ont des effets secondaires dont il faut discuter avec le médecin. Après la ménopause, la consommation d'estrogène (sous forme de crème vaginale, de timbre ou de comprimé) peut renforcer l'urètre et réduire l'inflammation. Néanmoins, les bienfaits de l'hormonothérapie sur l'incontinence urinaire n'ont pas été clairement établis.

Soigner l'incontinence par la chirurgie

Le traitement chirurgical s’adresse prioritairement au traitement de l’incontinence urinaire d’effort de la femme lorsque la rééducation périnéale a échoué. Il repose sur la mise en place de bandelettes sous urétrales. Il existe aussi d’autres procédures chirurgicales reposant la pose de dispositifs implantables (sphincter urinaire artificiel, neuro-modulateur de racines sacrées, agents injectables...).

L'intervention de TVT (Tension-free Vaginal Tape) dure ½ heure et vous pouvez rentrer chez vous le soir. La reprise d’une activité normale est possible dès la sortie de l’hôpital à condition d’éviter les efforts trop importants. Il est conseillé d’attendre quatre semaines avant de reprendre une activité sexuelle ou sportive. Cette intervention concerne l'incontinence d'effort et il y à 85 à 90% de guérison. Le chirurgien peut vous proposer d'autres interventions avec un taux de réussite important.

Comme pour les autres techniques chirurgicales, elle n’est habituellement proposée qu’après échec de la rééducation périnéale.
Son principe est basé sur la mise en place d’une bandelette en tissu synthétique, placée en fronde sous l’urètre, chaque branche remontant jusqu’à la région du pubis, sous la peau. La bandelette est donc comme un hamac, sous l’urètre, le maintenant pendant l’effort pour empêcher toute fuite d’urine.
L’intervention se fait après avoir anesthésié le bas du corps (rachianesthésie ou péridurale). Par une petite incision vaginale, le chirurgien met en place la bandelette dont les 2 branches sont récupérées par 2 incisions de quelques millimètres au-dessus du pubis, et laissées juste sous la peau. La bandelette est donc simplement posée, sans tension, et elle permet d’empêcher les fuites d’urine, en particulier à l’effort car l’urètre ne peut plus descendre.

Les protections à usage unique

Le recours à ces techniques est parfois impossible, non souhaité par les résidants/patients, ou encore nécessite un certain délai avant d'obtenir un réel résultat.

Si les protections pour incontinence ne peuvent se substituer à un traitement de cette affection, elles n'en constituent pas moins une solution complémentaire efficace.

Absorbantes, anatomique et discrètes, elles visent à offrir sécurité et confort aux utilisateurs, afin qu'ils conservent leur dignité, ainsi que leur bien-être au quotidien.