Close

Fesoterodine

Fesoterodine

Le fumarate de fésotérodine entre dans la composition d’un médicament utilisé dans les troubles de la fonction urinaire. Autorisé en décembre 2008 en Europe, ce médicament est indiqué chez les personnes souffrant d’hyperactivité de la vessie.

Qu’est-ce que la fésotérodine ?

La fésotérodine est le principe actif de médicaments antispasmodiques, qui ont donc pour effet de réduire les spasmes au niveau des voies urinaires. C’est un anticholinergique. En d’autres termes, la molécule a une action contre l’acétylcholine, un neurotransmetteur du niveau du système nerveux végétatif. Elle se place sur les récepteurs des neurones en empêchant l’acétylcholine de le faire. Un médicament anticholinergique a plusieurs indications en fonction de la molécule, incluant la maladie de Parkinson ou l’hypermotilité de l’estomac. Parmi les anticholinergiques, la fésotérodine est reconnue comme ayant une efficacité plus élevée sur les muscles vésicaux.

Quand la fésotérodine est prescrite ?

De par cette action, la fésotérodine est donc indiquée dans le traitement symptomatique de l’incontinence urinaire, particulièrement les incontinences par impériosité. Elle diminue la fréquence des contractions anarchiques du muscle vésical et diminue ainsi les fuites urinaires urgentes et incontrôlables. Elle contribue aussi à réduire le volume urinaire collecté dans la vessie, empêchant ainsi les symptômes de polyurie.

Comment prendre la fésotérodine ?

Le Toviaz constitue la plus connue des pécialités contenant cette molécule. Il est commercialisé par les laboratoires Pfizer et présenté en comprimés de 4 et 8mg. Il s’agit de comprimés à libération prolongée. Cela signifie que la concentration sanguine du médicament est élevée durant un laps de temps plus prolongé. Le traitement chez l’adulte requiert une prise quotidienne d’un comprimé de 4 mg. Le dosage sera augmenté en fonction de la tolérance et de la réponse au traitement. La posologie peut être doublée, cela constitue le maximum qu’un adulte peut prendre. On obtient un effet optimal au bout de 2 semaines. Mais la surveillance médicale doit se faire après 8 semaines. On n’a pas besoin de manger pour prendre les comprimés. Il suffit de les avaler entièrement avec une boisson.

Les effets secondaires possibles au traitement

Comme la fésotérodine est un antagoniste des récepteurs muscariniques au niveau des cellules nerveuses, son administration peut provoquer des effets indésirables comme la sècheresse de la bouche ou des yeux, des troubles de la déglutition, ou encore une constipation. C’est la prise prolongée qui expose à la survenue d’une sècheresse buccale, le principal inconvénient au traitement. D’autres symptômes aux incidences moindres ont été rapportés comme le mal de tête, les vertiges, ou les troubles du sommeil ou de la digestion.

Les précautions à prendre

Chez les personnes qui ont des problèmes hépatiques ou prennent d’autres traitements médicamenteux en cours (notamment ceux qui contiennent des inhibiteurs de CYP3A4), il vaut mieux limiter la dose maximale à 4 mg/jour. La prise d’anticholinergique est aussi à éviter en cas d’insuffisance cardiaque, de rétention d’urine, de myasthénie ou de rétention gastrique. Les effets de ce médicament sur les enfants, les adolescents et les femmes enceintes n’ont pas encore été explorés. Il est donc préférable de ne pas le mettre à leur portée.