Close

Julie

Infirmière

Le métier d’infirmière : une vocation.

Pour Julie — impossible de se rappeler quand ni pourquoi elle n’a souhaité devenir infirmière. C’était selon elle, sa destinée ! Suivant cette voie, Julie obtient son diplôme d’état d’infirmier en 2007, dans le nord de la France.

Un début de carrière en EHPAD.

Tout juste diplômée, Julie accepte un poste en tant qu’infirmière en EHPAD, dans le nord de la France. Elle occupera ce poste pendant 4 ans, de 2007 à 2011. Dans le cadre de ce travail, elle prend en charge les personnes âgées dépendantes. Elle est alors la seule infirmière pour un service de 33 résidents !

Cette prise en charge du patient est très complète. Elle dispense des soins d’hygiène et de confort, administre des traitements thérapeutiques, panse des plaies chroniques et prévient les risques d’escarres.

Un autre aspect important de son travail consiste à être bienveillante et à écouter les résidents. Cela peut paraître anodin, mais cette écoute revêt une importance primordiale pour le bien-être des résidents.

Elle apprend enfin à travailler en équipe avec les différents membres de l’équipe disciplinaire, tels que les aides-soignantes, les médecins, les ergothérapeutes, les psychologues et les animatrices.

Puis, un saut dans l’univers de l’Alzheimer...

En 2011, Julie quitte l’EHPAD pour un poste d’infirmière référente en unité de soins, pour personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Cette fois-ci, elle prend toujours en charge les patients dans leur globalité, en administrant les traitements médicamenteux et en effectuant les soins d’hygiène et de confort, mais son rôle diffère un peu. En effet, Julie sera amenée à animer le quotidien des patients, à planifier et exécuter des sorties et à réaliser les projets de vie de chacun, écouter leurs histoires et soutenir leurs familles. Ce rôle de soutien est très important dans l’accompagnement des personnes affectées par l’Alzheimer lors de leur placement en institut.

En parallèle, Julie fait partie du projet de réalisation de cette unité. Cela consiste à participer à une réflexion sur l’architecture et le mobilier, mais aussi contribuer à l’organisation du service et choisir le personnel soignant, avec l’appui des gériatres, du cadre de services et des architectes.

Enfin, Julie a l’opportunité de mettre en place la formation « Snoezelen » qu’elle a suivie et qui consiste en une méthode pour stimuler, communiquer et apaiser, grâce à la stimulation des sens.

Et deux années en milieu hospitalier.

De 2012 à 2014, Julie se joint à l’équipe d’un Centre Hospitalier, au service d’hépato gastro-entérologie. Elle prend alors en charge les patients souffrant de pathologies du système digestif, avec des soins techniques variés. Ces pathologies comprennent notamment le cancer digestif, la cirrhose, les hémorragies digestives, les pancréatites, l’anémie et les hépatites. Julie s’occupe également de la prise en charge des patients pré et post endoscopie.

Vu la nature très technique des soins et leur grande variété, Julie acquiert une bonne expérience. Elle apprend à effectuer des pansements simples et complexes, à faire la pose et la surveillance de chimiothérapie et de transfusions sanguines, à surveiller les ponctions d’ascite et bien d’autres.

2014 à 2016 : un rôle d’infirmière en libéral

Julie s’installe ensuite dans un petit village du sud de la France, où elle décide d’exercer sa profession en libéral. Cette nouvelle façon de travailler la sort de sa zone de confort, car la prise en charge des patients en libéral est très différente. L’infirmière doit effectivement rentrer davantage dans le quotidien du patient, dans son intimité. Cela rend les soins différents — mais encore plus passionnants ! Le relationnel devient très important et Julie tisse des liens forts avec ses patients et leurs familles. Les soins sont variés, mais dans la majorité des cas, il s’agit de soins d’hygiène. Julie aide ainsi les patients à effectuer leur toilette et à s’habiller. Elle prépare et veille au bon déroulement des traitements. Elle prend aussi en charge des patients diabétiques, pour lesquels elle doit surveiller la glycémie… Jusqu’à trois fois par jour ! Des soins techniques sont aussi exécutés, à savoir la pose de pansements post opératoire, la pose de perfusions et l’alimentation parentérale et entérale.

Enfin, Julie joue un rôle éducatif et préventif — rôle qu’elle assure en collaboration avec la famille et le médecin traitant.

Et dès 2016, un rôle de maman.

Oui, Julie met au monde une jolie petite fille en 2016, et prendra une année pour adopter son nouveau rôle de maman !

Enfin, un rôle conseil chez Incontinence Protection.

À son retour de congé parental, Julie devient infirmière-conseil chez Incontinence Protection, où elle propose des conseils aux personnes affectées par l’incontinence, par mail ou téléphone. Son rôle lui demande toujours une grande écoute et exige de la créativité. En effet, Julie est toujours à la recherche de nouvelles solutions innovantes pour soulager ses patients !

Les derniers articles écrits par Julie